Créer Un Blog en 2017 : Le GUIDE

Il y aura toujours une raison pour attendre.

Le bon moment pour se lancer.

Les moyens adéquats pour s’y mettre.

La méthode révolutionnaire pour agir.

Si vous pensez comme moi que tout ne s’apprend pas une seule fois, en une seule fois, alors il est temps de vous lancer cette année dans la création d’un blog. Je dois dire d’entrée de jeu que je ne recommande que ce que j’ai testé ou utilisé.

Le choix d’un thème

Quand on veut créer un blog, on se demande bien souvent quels sont les thèmes à aborder… Pour une bonne majorité, c’est la passion qui guide le choix du thème et l’effort consenti tout au long de la publication des articles est de communier autour de cette passion. Néanmoins, il y a des blogueurs professionnels qui n’envisagent pas les choses de la même façon et souhaitent plutôt bloguer sur un thème où une demande non comblée ou mal comblée est établie. Dans ce cas, ce n’est pas une passion “personnelle” mais la passion de servir ceux et celles qui sont dans le besoin, avec en ligne de mire des espèces sonnantes et trébuchantes. Par exemple, vous pouvez observer que des gens recherchent sans le trouver des informations sur comment nourrir un chat, le laver,… et vous appuyez dessus pour créer un blog sur les animaux domestiques. Grâce à la satisfaction de ce besoin d’information, le blogueur professionnel pourra capitaliser ce succès pour proposer des produits d’information (guides, annuaires, livres, conseils…) à un marché réceptif : C’est le meilleur moyen de monétiser rapidement et efficacement un blog.

Néanmoins, contre vents et marées, il y a toujours des thèmes porteurs depuis les débuts du blogging et même du web comme le gain d’argent, la gestion du temps, les relations, le marketing, le développement personnel, la santé, …etc. Ce sont des thèmes généralistes. Après, vous pouvez vous concentrer sur une niche, comme la santé des femmes enceintes, la santé des seniors, ou la santé des nourrissons…etc. C’est une stratégie qui est payante dans le trop plein d’informations disponibles actuellement.

Il faut juste avoir en tête que ceux qui visitent votre blog ont une attente et vous ne devez pas manquer ces opportunités pour prendre un pas sur la concurrence qui est bien féroce sur le web.

Une fois le sujet arrêté pour votre blog, vous devez effectivement créer le blog.

L’hébergement du blog

Pour créer un blog, il vous faut techniquement :

  • un nom de domaine :  plus simple, c’est l’adresse web de votre blog, comme pour ce blog qui est dpetga.com
  • un hébergeur qui, comme son nom l’indique, va héberger tous les fichiers générés par vos publications et assurera la disponibilité de votre site 24h/24h tout au long de l’année.

D’habitude, tous les hébergeurs proposent une formule d’abonnement avec noms de domaine gratuits. Les formules d’abonnement sont assez proches que ce soit pour les prix ou les options.

Lors de la création de ce blog, je cherchais un hébergeur  WordPress fiable et sûr puisque j’avais déjà expérimenté la version gratuite de WordPress et muni des enseignements de cette expérience, je souhaitais m’engager dans une voie solo, avec plus de liberté dans la configuration pour le blog.

Après moult recherches, j’ai opté pour SiteGround comme hébergeur, malgré les recommandations pour BlueHost qu’on retrouve chez plusieurs blogueurs. J’ai choisi d’ignorer ces recommandations et de me concentrer sur les forums et commentaires des lecteurs de ces blogs et sites de recommandations. Je savais pertinemment que les recommandations de nombre de blogueurs étaient intéressées (par l’affiliation) et que le moyen le plus sûr d’avoir une idée des mérites d’un hébergeur était de prendre le temps pour balayer les commentaires d’utilisateurs anonymes et parcourir les forums.  C’est donc au terme de ce processus que j’ai choisi SiteGround. Et ce choix a été judicieux puisque SiteGround a été recommandé officiellement par WordPress en 2016. Cela confirme que mon approche de recherche était fondée, puisque j’ai hébergé ce blog à SiteGround en 2015, plus d’un an avant la recommandation officielle de WordPress.

SiteGround vous offre une installation native de WordPress, un nom de domaine gratuit, 10 Go pour le stockage, des thèmes gratuits, une sauvegarde journalière gratuite de votre blog, un service client réactif et bien d’autres. Pas besoin de vous dire que ces options se retrouvent aussi chez d’autres hébergeurs. Pour ma part, 3 options gratuites, mais parfois payantes chez d’autres hébergeurs, ont fait penché ma décision :

  • Le « Free Let’s Encrypt SSLs » :  avec cette option, votre site sera sécurisé à travers l’obtention d’un certificat de sécurité SSL/TLS par Let’s Encrypt, une autorité indépendante d’attribution de certificats de sécurité soutenue par la Linux Foundation. Concrètement, cela permettra à terme à votre blog d’afficher la mention « Sécurisé » sur le navigateur. Très utile si vous envisager vendre des produits ou services et encaisser des paiements par votre blog.

securise

  • Le « Free Cloudflare CDN » : Cloudflare est un réseau de diffusion du contenu. En mettant en cache les fichiers statiques de votre blog, il permet de les mettre plus rapidement à la disposition des visiteurs de votre blog, à partir du serveur le plus proche. Cela réduit le délai de connexion au site et le temps de chargement des pages de votre blog. Il est très important d’améliorer les performances de votre blog. Une page qui prend du temps pour charger peut décourager le visiteur.
  • Le « HTTP/2 Enabled Servers » : Le HTTP/2 est le nouveau protocole du web depuis Mars 2015. Ce protocole supporte le chiffrement et par conséquent, assure la sécurité de votre blog. Si vous voulez gagner de l’argent par le web, mieux vaut avoir tous les atouts de votre côté.

SiteGround

SiteGround a trois (03) plans tarifaires et vous pouvez souscrire à l’un des plans en fonction de vos besoins. Mais pour un blog simple comme le mien, vous pouvez opter pour le plan « StartUp ». Tous ces plans inclus un nom de domaine gratuit.

Une fois le plan choisi, il faut préciser le nom de domaine. Pour ma part, sur la fenêtre ci-bas, j’avais choisi « dpetga » et l’extension « .com« . C’est pour cela que l’adresse de ce blog est « www.dpetga.com »

Une fois le nom de domaine choisi, j’ai pris la peine de vérifier sur le bloc « Extra  Services » que toutes les cases avec un prix étaient décochées.

Il faut préciser que SiteGround applique sa politique de réduction sur la première période de souscription choisie. Si vous choisissez un an, la réduction coure sur un an. Deux (02)ans, cette réduction coure sur les deux années. Ainsi pour trois ans. La majorité des hébergeurs n’appliquent pas cette politique et limite leur politique de réduction uniquement à la première année si vous faites une souscription annuelle.

Les premiers réglages du blog

Une fois WordPress installé, vous êtes redirigé à la page d’accueil de WordPress où vous devez inscrire votre nom d’utilisateur et votre mot de passe pour accéder au tableau de bord de votre blog…

accueil wordpress

Le tableau de bord est assez intuitif et ne vous posera pas de problème pour la maîtrise.

tableau bord wordpress

Pour écrire vos articles, vous verrez « Articles« . « Apparence » pour modifier l’apparence du blog ou encore « Réglages » pour modifier le titre ou le slogan du site.

Pour une liste d’actions à faire après l’installation de WordPress :

Pour une revue des tutoriels complets sur WordPress :

Pléthore de ressources existent sur l’installation et la configuration de WordPress et à l’aide d’une recherche à Google, vous aurez l’embarras du choix. Cette phase est bien trop facile pour s’y attarder. Le plus difficile est d’animer le blog. Et l’animation du blog passe par la publication régulière de contenus, afin d’éviter de se retrouver, comme en trouve nombre sur Internet, avec un blog zombie au cours de quelques mois.

Ecrire & Produire du contenu pour le blog

Si vous avez un emploi et que vous bloguez à vos heures libres, il vaut mieux réfléchir à votre fréquence de publication. Il est mieux de commencer par publier un article par semaine et en fonction de l’expérience, bien roder le processus et monter en puissance… Néanmoins, plusieurs stratégies existent pour tenir dans la durée :

  • Faites une “réserve” d’articles à publier dans votre blog : Il est toujours important de disposer d’un “stock” d’articles à publier. C’est un solide matelas de sécurité que vous pourriez mobiliser lors d’imprévus heureux ou malheureux qui peuvent vous accabler.
  • Prendre une semaine sabbatique chaque mois : Si vous avez défini par exemple une cadence d’un article par jour, vous pouvez vous en tenir à cette cadence pendant 3 semaines et prendre une semaine de congé pour souffler… Pendant cette semaine, aucun article ne sera publié et là, vous pouvez prendre ce temps pour réfléchir ou mieux mûrir vos idées pour le blog.
  • Mettre en place un système de veille : La plupart des blogs donne comme conseil pour écrire un article de commencer par faire une recherche mais ce n’est souvent pas le cas la plupart du temps. Pour écrire des articles longs, détaillés et précis, on peut faire des recherches à l’académique en croisant de multiples sources. Mais on peut aussi contourner ce fastidieux travail en suivant régulièrement un ensemble de sources et faire des annotations quotidiennes. C’est important si vous avez un boulot et que vous effectuez du blogging à vos heures perdues. Pour arriver à faire de la veille, vous aurez besoin des outils comme Feedly pour faire votre base de données de sites web à surveiller, Pocket pour sauvegarder les pages web que vous trouvez intéressant, pour une lecture plus tard. Et pour finir Liner pour annoter les pages lues, avec enregistrement de vos annotations. D’autres outils existent comme Evernote  ou OneNote qui remplissent toutes ces fonctions.

Vous pouvez aussi proposer sur d’autres formes du contenu déjà publié ou encore publier des contenus variés.

Le Secret des Blogueurs Professionnels

En 2013, On estimait à 200 millions le nombre de blogs dans le monde avec 3 millions de blogs crées chaque mois. Si vous envisagez un jour gagner de l’argent par un blog,  sachez que la différence entre les blogueurs professionnels et les blogueurs amateurs se trouve dans le fait que les premiers conçoivent leur succès à travers cinq (5) étapes :

  1. L’acquisition : il s’agit ici d’attirer les visiteurs du blog à travers les différents canaux d’accès au web, à l’exemple des moteurs de recherche et des réseaux sociaux.
  2. L’activation : ici, il s’agit de frapper l’esprit du visiteur dès sa première visite du blog, de créer une excellente expérience utilisateur.
  3. La rétention : ici, il s’agit de faire revenir le visiteur sur le blog, qu’il le visite plusieurs fois.
  4. La référence : ici, il s’agit d’établir de l’autorité sur le visiteur, afin qu’il fasse de la recommandation de votre blog sur un domaine donné, qu’il reconnaisse en vous une source fiable et experte dans ce domaine.
  5. Le revenu : à cette dernière étape, il s’agit de définir une stratégie de monétisation du comportement du visiteur.

C’est à travers ces différentes étapes que les blogueurs professionnels actuels obtiennent des revenus conséquents. Ils n’ont pas besoin d’un trafic élevé. Ils se contentent de produire des contenus de qualité pour le blog, auxquels ils peuvent adjoindre quelques produits d’information payants, ou des modules de formation pour ceux qui veulent approfondir les thèmes traités dans le blog. Cette stratégie n’est pas nouvelle. Elle est utilisée abondamment par toutes les start-ups de la Silicon Valley  et elle a été modélisée par David McClure. C’est pour cela que la stratégie de toutes ces start-ups est d’élargir leur base d’utilisateurs, ensuite mettre en place des outils pour les retenir ou fidéliser et enfin monétiser cette base.

Pour que votre blog soit connu (activation), il faut :

  • optimiser votre blog pour les moteurs de recherche,
  • optimiser votre blog pour les réseaux sociaux,
  • optimiser votre blog pour le mobile,

Ce sont les premiers canaux par lesquels vous pouvez avoir des visiteurs.

  • Lire la partie « Acquisition » de la stratégie des blogueurs professionnels pour avoir les détails sur l’optimisation.

Pour que le premier visite accroche sur votre blog (activation), il faut avant tout fixer les bases de la présentation des contenus du blog qui se résument à :

  • l’architecture du site : ici, c’est la façon dont les contenus sont organisés (pages, articles, catégories, étiquettes,..etc).
  • la présentation visuelle du site : une couleur très vive qui envahit le site a vite fait de décourager vos visiteurs. La typographie, la police et la taille de la police choisies ont un impact sur l’expérience de lecture du visiteur.
  • l’interaction du site avec le visiteur : il faut toujours penser votre site comme une espace de communication. Un espace « Commentaires » doit figurer sur le blog, ainsi qu’une espace « Contact » au cas où un visiteur souhaiterait vous contacter.
  • Lire la partie « Activation » de la stratégie des blogueurs professionnels pour plus de détails.

Une fois le visiteur accroché par votre blog, il faudra le retenir (rétention). C’est du contenu que recherchent les visiteurs de votre blog : en qualité et en quantité. Ce sont des contenus en qualité et en quantité qui retiendront les visiteurs de votre blog et leur donneront envie de revenir. Ce sont les contenus qui vont permettre à de simples visiteurs de devenir des lecteurs assidus de votre blog.

Pour un blogueur professionnel, effectuer un travail sur la quantité du contenu de son blog nécessite :

  • de suivre une cadence régulière de publication : un calendrier de publication apparaît le plus souvent indispensable.
  • de mettre en place un système de veille,
  • de savoir reproposer un article publié.

Pour la qualité, il faudra :

  • produire différents types de contenus : du texte, des podcasts, interview, revues, eBook, vidéos, newsletter…
  • illustrer vos articles avec des images pour les rendre plus vivants,
  • produire des titres plus accrocheurs,
  • savoir construire des liens internes.
  • Lire la partie « Retention » de la stratégie des blogueurs professionnels pour plus de détails.

Une fois le visiteur retenu, il faut que ce blog soit une référence, une autorité pour le thème du blog (référence). Si votre blog parle de skis, il faudra que vos lecteurs vous identifient comme une source sûre et fiable pour ce thème : ils peuvent citer votre blog et vos articles sans paraître ridicules. C’est un travail de longue haleine qui peut prendre des mois voire des années et on ne l’obtient que par la qualité constante de contenus publiés. Vous observez facilement votre percée en termes de référence et d’autorité par l’augmentation de liens externes dirigés vers votre blog ou articles de votre blog et le partage dans les réseaux sociaux : vos articles sont de plus en plus cités et recommandés.

Observer un tel phénomène invite un blogueur professionnel à ne pas adopter un comportement passif. Il faut passer à l’offensive et agir afin de pérenniser sa position : n’oubliez surtout pas que rien n’est acquis. Des blogueurs célèbres ont vu leur audience tarir car ils croyaient tout acquis.

Comment passer à l’offensive? L’offensive se fait par :

  • La mise en place d’une lettre d’information, ou newsletter, hebdomadaire ou mensuelle qu’on enverra directement dans les boites mail de nos abonnés lecteurs,
  • La mise en place un flux RSS afin que les lecteurs qui disposent d’un lecteur de flux RSS puissent effectuer une veille sur votre blog,
  • Enfin, pour tenir compte du rôle actuel des réseaux sociaux, suivre et commenter l’activité des réseaux sociaux liée aux articles les plus populaires ou les plus partagés.
  • Lire la partie « Référence » de la stratégie des blogueurs professionnels pour plus de détails.

Une fois que avez le statut d’expert, vous pouvez monétiser votre blog en publiant entre autres des livres, des formations vidéos, des guides, manuels, tutoriels et autres contre espèces sonnantes et trébuchantes. Mais attention : Vendre est difficile, c’est une activité très difficile. Il s’agit de persuader un individu qu’il bénéficiera d’un plus, d’une valeur ajoutée en acquérant votre produit. Vous présentez les bénéfices à retirer de votre produit avant qu’il ne soit consommé : vous lui faites une promesse. “Prenez ceci et après cela, vous ne serez plus comme avant...” est le message martelé mais le visiteur actuel est bombardé sans cesse de pareils messages de la part d’autres produits concurrents. Et il faut suffisamment d’arguments pour le convaincre de casser sa tirelire pour votre produit.

Evidemment que le secret du blogueur qui s’enrichit est, en plus d’appliquer les 4 précédentes étapes, de proposer des produits à ses lecteurs ou visiteurs. Ainsi, un blogueur professionnel se demande quels produits vendre?

Une fois ayant arrêté quel produit vendre, il va falloir monter une page de vente. C’est sur cette page que vous allez présenter votre produit et ses bénéfices, essayez de convaincre un visiteur ou lecteur de la valeur ajoutée de votre produit. Ensuite, il vous faudra faire la promotion de votre produit. En arrière-plan de cette démarche, il faudra penser aux moyens de paiement de votre produit disponibles dans votre blog : c’est un sujet sensible depuis les détournements de cartes sur le web. Un faux pas sur ce point et vous avez des freins importants à la vente de votre produit. Il faut aussi penser l’optimisation de votre taux de conversion : ici, vous améliorez votre site pour booster les ventes. Nous terminerons cette étape en abordant d’autres formes de monétisation : la proposition de produits à la vente n’est pas la seule forme de monétisation. Il en existe d’autres qui rapportent souvent autant qu’un produit.

  • Si vous voulez savoir comment montez une page de vente, intégrer des moyens de paiement ou optimiser votre taux de conversion, Lire « Revenu » du de la stratégie des blogueurs professionnels pour plus de détails.

Passer à la phase PRATIQUE : Agir par l’installation des extensions

Par le passé, lorsque j’ai écrit le Secret des Blogueurs qui s’enrichissent où j’ai présenté les cinq phases  décrites plus haut, le retour de nombre de lecteurs se résumait tout simplement à une question : Comment faire? Lorsque vous dites à un lecteur qu’il doit agrémenter ses publications d’images captivantes et professionnelles, il vous demande où les trouver? sans terminer par mentionner « gratuitement ». Si vous dites qu’il faut une lettre d’information pour son blog, il vous demandera comment faire? En attendant la finition du projet actuel de création d’une page pour toutes les ressources nécessaires à un blogueur, je vais néanmoins lister quelques ressources utiles pour un blogueur au début. Si vous avez des soucis sur une ressource, vous pouvez toujours me contacter. A la création de votre blog, voici quelques extensions à installer :

  • JetPack, pour gérer la performance et la sécurité de votre blog, de la croissance du trafic,
  • Akismet, pour gérer les commentaires et spams,
  • Google XML Sitemaps, pour mieux indexer son blog,
  • MailPoet Newsletters,  pour créer sa lettre d’information (newsletter),
  • SumoMe, pour créer une liste d’emails,
  • W3 Total Cache, pour améliorer considérablement la vitesse et l’expérience utilisateur de votre site,
  • Yoast SEO, pour gérer le référencement de votre site,
  • Google Analytics for WordPress, pour avoir toutes mesures sur les visites de votre site.

Une page complète de ressources WordPress présentera en détail toutes les extensions nécessaires pour un blog.

Pour aller plus loin : Le Secret de 99.5% de Blogueurs Pro

Si la partie précédente vous parait très théorique, je peux au moins vous parler du « Product Launch Formula » de Jeff Walker, utilisé par presque tout ce qu’il y a de meilleur dans la blogosphère. Qui est ce Jeff Walker. Un résumé et le lien plus bas si vous voulez avoir plus de détails.

On ne présente plus Jeff Walker, gourou du marketing sur Internet, qui a permis à de nombreuses personnes, blogueurs comme entrepreneurs, de se lancer dans le business sur Internet grâce à sa méthode de “lancement orchestré”, le “Product Launch Formula”. Il faut dire qu’à l’époque, cet intérêt pour Jeff Walker était motivé par les succès rencontrés par plusieurs de ses “déclinaisons” dans la blogosphère francophone qui, il faut le reconnaître, rencontraient et rencontrent du succès à l’instar de Sébastien alias le Marketeur Français ou encore Olivier Roland et bien d’autres qui se sont appuyés sur sa “formule” pour lancer et faire croître leur business. C’est quoi le fameux « Product Launch Formula« , PLF en abrégé.

Le PLF est un système qui vise à engager son marché cible avec le produit au point de créer une irrésistible envie d’acheter avant la sortie du produit. Il marche pour tout type de marché et avec tous les types de produit et est ajustable quel que soit la situation, que vous lanciez un nouveau produit ou une nouvelle entreprise. Il s’agit de transformer le marketing d’un produit en événement, un peu comme le fait Apple lors du lancement de ses iPad et iPhone, un peu comme le fait Hollywood en créant le buzz avant la sortie d’un film. Leurs campagnes créent beaucoup de buzz et d’excitation avant la sortie du produit. Ainsi, la sortie du produit devient en soi un événement.

LES COMPOSANTES DU PLF

Le premier état d’esprit à intégrer pour le PLF est d’assimiler le marché à une conversation : vous devez dialoguer avec vos potentiels clients. C’est le meilleur moyen de débuter une campagne de pré-lancement. Ainsi, il faut débuter avec la conversation.

Le PLF a 3 composantes :

  1. Les séquences,
  2. Les histoires ou récits,
  3. Les déclencheurs.

LES SÉQUENCES

Les séquences partent du fait que le volume élevé d’informations disponibles pour un individu (email, textes, TV, radio, réseaux sociaux, vidéos,…etc) est incompatible avec sa capacité à absorber un tel volume. Le but est donc d’adopter une séquence de communication construite l’une après l’autre. Conséquemment, le lancement du produit utilise une série de séquences.

Cette série de séquences se partage en un :

  • Pré-prélancement (pre-prelaunch),
  • Pré-lancement (prelaunch),
  • Lancement (launch),
  • Post-lancement (post-launch).

Le pré-prélancement est le début. Vous l’utilisez pour commencer à construire l’anticipation parmi vos fans les plus loyaux. Il est aussi utilisé pour juger la réceptivité de votre marché par rapport à l’offre et de saisir les premières objections que les personnes peuvent avoir… objections utiles pour modifier l’offre finale.

Le pré-lancement est le cœur de la série des séquences. On utilise cette séquence pour activer les déclencheurs mentaux comme l’autorité, les preuves sociales, la communauté, l’anticipation et la réciprocité, ainsi que répondre aux objections du marché. Ainsi, on offre le contenu de pré-lancement (Prelaunch Content) sur une période de 5 à 12 jours. Le format de ce contenu peut varier : cela peut être de la vidéo, de l’audio, de textes PDF (livres, rapports, billets de blog), logiciels ou séminaires en ligne.

Le lancement, c’est le grand jour, le jour où vous mettez votre produit ou service aux yeux du monde, prêt à la vente. C’est une séquence qui commence le plus souvent par un mail qui annonce la disponibilité du produit. Ce mail peut être relancé toutes les 24h pendant 7 jours avant un arrêt total de la séquence.

Le post-lancement est la phase du bilan, où on a les nouveaux clients qui ont acheté le produit, et les prospects qui n’ont pas acheté. Bien qu’elle ne soit pas aussi excitante que les autres séquences, il faut continuer à délivrer de la valeur et établir sa marque. Bien fait, le post-lancement permet de préparer le prochain lancement.

Bien que cela soit simple, ces séquences, associées aux histoires et récits, donnent plus de résultats.

LES RÉCITS

Si vous voulez rendre votre business et votre marketing mémorables, vous devez apprendre à associer les récits ou histoires avec votre marketing. Le récit sur vos produits et services doit être engageant, afin que le prospect se sente concerné. C’est pour cela que la séquence de lancement est mieux placée pour les récits. La meilleure façon de communiquer, de faire passer votre message, c’est de le faire avec des récits, des histoires.

Les récits ont un réel pouvoir. Elles permettent de connecter votre offre avec les espoirs, les rêves, les peurs et les aspirations de vos prospects. Délivrer ces récits dans une séquence permet de transformer un lancement en un évènement grandiose, un évènement qui capture les imaginations de vos prospects. Cela permet de construire l’anticipation pour le jour du lancement.

LES DÉCLENCHEURS MENTAUX

La majorité de nos décisions et comportements est basée sur les émotions et des programmations mentales. Nous utilisons juste la logique pour justifier ces décisions. Il y a ainsi un certain nombre de déclencheurs mentaux qui influencent ces décisions et comportements.

Par exemple, si nous percevons que quelque chose est rare, nous l’accordons naturellement plus de valeur. Si nous percevons quelqu’un comme une figure d’autorité, nous sommes automatiquement influencés par cette personne. Si nous nous considérons comme faisant partie d’une communauté, nous agissons en accord avec ce que nous pensons que les autres membres de la communauté feront. Voici quelques déclencheurs mentaux :

  • L’autorité : on a tendance à suivre ceux qui sont revêtus du drapeau de l’autorité. Il est vrai que le mot « authority » du livre de Jeff Walker traduit par « autorité » en français n’entraine pas un transfert de sens. L’autorité a une connotation négative dans nos sociétés modernes compte tenu du passif lourd d’abus observé dans la pratique. Je pense que la traduction exacte, en tenant compte du sens employé par Jeff Walker, se rapprocherai beaucoup plus d’ « expertise », puisqu’il prend comme exemple pour illustrer l’ « authority » les docteurs ou médecins. Quand un docteur vous prescrit un médicament, vous ne tergiversez pas avant de prendre une décision. C’est pour cela que l’expertise raccourcit le processus de prise de décision. L’ambition du PLF est un outil pour établir votre expérience. Et durant la phase de pré-lancement, vous offrez des contenus de grande qualité à vos prospects afin d’arborer la figure de l’expert.

  • La réciprocité : elle est basée sur l’idée que si vous donnez quelque chose à une personne, cette personne aura l’impression d’une obligation de faire aussi quelque chose en retour. C’est pour cela que pendant la phase de pré-lancement, on donne des contenus gratuitement aux prospects : vidéos de formation, livres gratuits, check-lists, …etc. Au fur et à mesure que vous donnez aux prospects, cela crée un déséquilibre… et l’équilibre sera rétabli à la vente de votre produit.

  • La confiance : pour influencer quelqu’un, il faut qu’il ait confiance en vous. Il est plus facile d’amener quelqu’un à faire un acte s’il a confiance en vous. Il est clair qu’il est plus difficile, dans le business, de gagner la confiance des internautes qui reçoivent des milliers et des milliers de messages. Le meilleur moyen de gagner leur confiance est de jouer sur le temps en interagissant régulièrement avec eux. C’est l’une des qualités du PLF (Product Launch Formula) et du « Sideways Sales Letter». Ils permettent de construire une relation de confiance avec vos prospects en leur donnant régulièrement et gratuitement du contenu de qualité.

  • L’anticipation : Avec ce déclencheur mental, vous captez l’attention du prospect et le maintenez jusqu’à la sortie du produit.

  • La communauté : Si nous nous considérons comme faisant partie d’une communauté, nous agissons en accord avec ce que nous pensons que les autres membres de la communauté feront.

  • La rareté : si nous percevons que quelque chose est rare, nous l’accordons naturellement plus de valeur.

  • Les preuves sociales : Lorsque vous parcourez Google Play et vous tombez sur une application qui a été téléchargée 3 millions de fois avec une note moyenne de 4.8/5, vous vous arrêtez… De même, en parcourant Amazon, voir un livre qui a obtenu une note de 5/5 de 50 000 personnes fait toujours tiquer. C’est pour cela que les témoignages, revues, notations sont toujours de puissants déclencheurs mentaux.

  • La sympathie : est un autre déclencheur mental important. Vous pouvez influencer les prospects en étant généreux, attentionné, honnête,…etc. C’est pour cela que vous offrez à vos prospects des contenus gratuits, que vous répondez toujours poliment à leurs questions dans les commentaires.

La séquence de lancement vous donne ainsi l’opportunité d’activer ces déclencheurs mentaux pour influencer vos prospects et clients.

UNE LISTE D’EMAILS AU DÉPART…

L’une des bases du PLF est la liste emails de vos prospects. A travers elle, vous établissez une conversation avec vos futurs clients.

Une liste d’emails de clients et de prospects vous donne la capacité de générer les revenus à la demande. C’est pour cela qu’il préconise de se concentrer sur la construction de sa liste de clients et prospects, c’est-à-dire la liste de personnes que vous demandez de souscrire à vos mails.

Pour y arriver, vous devez donner une raison de souscrire aux personnes. Cela peut être de recevoir une lettre d’information, d’obtenir des mises à jour journalières, d’apprendre ou de mettre à leur disposition un contenu (livre, audio, vidéo ou autre). Je suis sûr que vous allez reconnaître la stratégie de plusieurs blogueurs. Votre liste ou base de données de clients et prospects est toujours l’actif le plus important de votre blog.

EN CONCLUSION

Lorsque je me suis lancé dans le blogging, je n’avais aucune orientation sur ce qu’il fallait faire ou ne pas faire, ce qu’il fallait faire prioritairement ou accessoirement. Dans cette situation, je tanguais dans tous les sens en procédant par essais et je vous avoue, c’est la meilleure école. Dans tous les cas, j’ai mis sous écrit le résultat de toute cette aventure.

Autre chose, prenez la peine de lire le dernier livre de Steven Pressfield, NOBODY WANTS TO READ YOUR SH*T, très important si vous voulez gagner de l’argent en bloguant. Le titre du livre même est évocateur, traduit de ma part par “Personne ne veut lire votre merde”. Ce livre vous rappelle un certain nombre de préalables que j’ai connu durement en me confrontant au marché. Lorsque j’ai publié mon livre en 2014, je croyais que la puissance des idées devait me dispenser de la promotion, qu’un livre bien fouillé et écrit se suffisait à lui seul. J’ai pu constater moi même les limites de cette approche quand je n’ai pas vu les ventes venir. Si vous êtes intéressé par les ventes de votre livre, vous devez penser à la promotion avant d’écrire la première ligne du livre. Je vous conseille vivement de lire ce livre de Steven Pressfield, NOBODY WANTS TO READ YOUR SH*T.

Pour terminer, ne vous mettez pas la pression sur toutes les étapes abordées dans cette page. Même ce blog n’a pas encore appliqué toutes les pages. Prenez le temps de construire patiemment votre blog, sans démarche « perfectionniste ». Si vous visez la perfection d’un coup et une seule fois, vous allez tourner en rond et inhiber toute action. Ne soyez pas perfectionniste en cette année mais expérimentaliste.