Créer une boutique en ligne : La Check-list

business-1869127_640par Pixabay

J’ai décidé de me soumettre à une expérience : lancer une boutique en ligne…ou en termes génériques, faire du commerce en ligne.

Dès que des personnes lisent “e-commerce” ou “commerce en ligne” dans les publications, elles laissent divaguer leur esprit et pensent que c’est au delà de leur compréhension. Ces personnes savent ce qu’est un commerce :

une pratique ou un lieu de rencontre entre un vendeur et un acheteur auquel interviennent un ou des produits donnés à des prix fixés ou négociés.

Cela, tout le monde en sait quelque chose. Dès qu’on place le terme “en ligne” devant “commerce”, peu de personnes ont la présence d’esprit de faire un rapprochement. “En ligne” est trop compliqué, technologique et dépasse leur entendement. Pourtant, rien n’est plus simple qu’un site de vente en ligne, au delà de l’aspect technique qui n’est pas accessible au commun des mortels.

De cette définition, on retient qu’il faut :

  • un lieu de rencontre,
  • un acheteur,
  • un vendeur,
  • un ou des produits,
  • et un prix, fixé ou négocié.

Dans le cadre du commerce en ligne, le lieu de rencontre est le plus souvent un site web, même comme la montée en puissance des réseaux sociaux fait naturellement de ces réseaux sociaux d’autres canaux de vente.

De la même manière que lorsque vous traversez les boutiques physiques où on rivalise d’imagination pour attirer votre regard avec des façades et un intérieur bien conçus, un plan de rangement et de circulation optimisé pour votre expérience d’achat, un confort à l’intérieur de la boutique et autres accessoires, il en est de même avec les boutiques en ligne qui ne doivent pas donner les raisons aux visiteurs de fermer leurs sites web une fois la page ouverte.

De la même manière que les boutiques physiques doivent passer par des annonces publicitaires, des affiches, des encarts dans les magazines spécialisés, les promotions ou soldes pour attirer de potentiels clients, les boutiques en ligne ont aussi les moyens pour attirer de potentiels clients vers leurs vitrines qui sont leurs sites web, comme l’achat de mots clés pour les moteurs de recherche, les bannières publicitaires sur les réseaux sociaux et sites partenaires, le sponsoring d’évènements en ligne, les promotions et soldes en ligne, les codes de réduction et autres.

La seule différence, que les boutiques en ligne ont appris à compenser par d’autres moyens, porte sur la présentation du produit. Pour une boutique physique, le client peut toucher le produit, le sentir, le tester, demander des explications, interagir avec le vendeur ou l’équipe de vente avant de prendre sa décision. Sur un site web, les choses sont plus compliquées. On ne voit pas le produit, on ne le sent pas, on ne le teste pas et difficile d’interagir en temps réel avec un vendeur. Mais avec le temps et nombre d’essais et erreurs, le commerce en ligne a appris à compenser cette interaction avec des moyens comme :

  • la présentation photo sous divers angles du produit, et parfois même une présentation vidéo,
  • une bonne description du produit, avec tous les détails et les caractéristiques techniques, les garanties,
  • la production de guides pour le choix ou l’utilisation d’un produit,
  • un service de chat en ligne, où on peut interagir avec une équipe de vente,
  • Les commentaires et notations de clients présents sur la page de chaque produit,
  • une transparence avec la présentation de la politique de retours, de garanties,…etc.

Pléthore de moyens ont été développés pour compenser cette absence d’interaction et nous aurons l’occasion d’y revenir.

Après cette brève introduction, vous avez déjà en vue les différents éléments nécessaires pour ouvrir une boutique en ligne. Seulement, il y a tellement de points à considérer lorsqu’on se lance dans le projet d’une boutique en ligne qu’on se retrouve vite noyé si on perd de vue l’essentiel qui se résume en trois (03) points :

  • Un produit : c’est la base de tout commerce car il vous faut un produit à proposer à une audience. Ce produit peut être “physique” comme un téléviseur, un réfrigérateur, un canapé, ou “virtuel” comme un eBook, une photo, vidéo ou musique MP3. La nature ou le type de produit que vous proposez définit profondément les opérations auxquelles vous serez soumises dans votre activité de vente. Ceux qui ont des produits dits “virtuels” n’ont pas de problèmes de logistique ou de stock à gérer. De même, vendre des clés USB implique des opérations logistiques élémentaires, à la différence de la complexité qu’implique la vente de téléviseurs ou de fruits avec leur périssabilité. Donc, il est important de bien considérer les implications de votre produit sur les opérations et les coûts associés.
  • Un site web : c’est le canal de vente de votre produit. C’est la vitrine par laquelle vous proposez votre produit à ceux qui visitent vos pages. Ce n’est pas le seul canal de vente car avec la montée en puissance des réseaux sociaux, on peut en plus de son site web proposer ses produits à Facebook, Instagram, Pinterest ou autres. De même, on peut aussi utiliser d’autres canaux comme Amazon ou eBay qui, moyennant une souscription mensuelle, vous offre un espace pour vos produits. Tout cela a un coût et il vaut mieux analyser toutes ces possibilités et les coûts associés afin de tirer son épingle du jeu.
  • Un acheteur ou client : c’est l’objectif de votre boutique en ligne. Sans clients, pas de commerce. Tout doit être mis en œuvre pour que le client ait une meilleure expérience d’achat : la confiance, l’information détaillée sur les produits, les moyens de paiement, les modes de livraison, les taxes,  la confidentialité et la sécurité, les délais de livraison, et autres.

A partir de ces trois (03) points essentiels, nous allons décliner la check-list d’actions ou de tâches pour une boutique en ligne. Cette check-list est sommaire et nous allons revenir dans les prochains billets pour plus de détails, car les détails comptent énormément dans le commerce en ligne.

Il faut aussi, pour un début, avoir les éléments suivants :

Pour le PRODUIT (La BASE) :

  • La description du produit,
  • Le prix et les options du produit,
  • Les images et/ou une vidéo du produit,
  • La catégorie du produit,

Pour le SITE WEB (LE CANAL DE VENTE) :

  • Un nom de domaine pour le site web,
  • Un logo,
  • Un thème graphique adapté à toutes les plateformes (PC, Smartphone, tablette)

On doit ajouter à ces éléments techniques du site web les pages de base suivantes :

  • A Propos : un exemple avec Amazon ICI.
  • Politique d’Expédition et de Livraison : un exemple avec la politique d’Amazon ICI.
  • Politique de sécurité et de confidentialité : un exemple avec la politique d’Amazon ICI.
  • Politique de Retours et Remboursements : un exemple avec la politique d’Amazon ICI.
  • Contact
  • Chat en Ligne

Pour le CLIENT (L’OBJECTIF) :

  • Publicités (Google Ads, Facebook Ads),
  • Comptes sur les réseaux sociaux,
  • Guides d’achat ou guides d’utilisation,
  • Blog,

Cette check-list n’est ni complète, ni définitive et une page a été créée pour reprendre chaque point. C’est la raison pour laquelle j’ai précisé que c’est une check-list pour un début. Après, il y a pléthore d’éléments à prendre en compte pour un site effectif de vente en ligne.

Il faut noter, pour clore ce billet introductif, que plusieurs solutions disponibles sur le marché intègrent tout ce dont on a besoin pour créer un site d’e-commerce, à l’instar de Shopify (mon préféré), BigCommerce, Volusion, WooCommerce et bien d’autres.

Comme je veux créer une boutique en ligne, je vais commencer par explorer le canal de vente, c’est à dire comme mettre en place un site web opérationnel pour la boutique. Je présenterai la procédure de choix dans le prochain billet. Néanmoins, il ne faut pas oublier que le plus difficile pour créer une boutique en ligne est le choix du produit à vendre.

Nous allons continuer cette exploration dans les prochains billets et si vous souhaitez disposer de la check-list actualisée, allez juste à la page “Créer une boutique en ligne”.

plateforme e-commerce

Il y a 6 commentaires Rejoignez la discussion

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *