Créer une boutique en ligne : Le test de BigCartel

Big Cartel logos

Nous continuons notre série sur la création d’une boutique en ligne, expérience que je porte en cette année 2017. Pour rappel, nous avons commencé cette série en présentant  la “Check-list” nécessaire pour créer une boutique en ligne.

Ensuite, nous avons fait un tour des différentes solutions pour créer une boutique en ligne, j’ai donc entrepris de passer par des tests pour le choix de la solution qui soutiendra cette expérience. Et à cet effet, j’ai établi un canevas de test pour chacune des dix (10) solutions sélectionnées.

Nous avons déjà effectué les tests pour Shopify et BigCommerce. Aujourd’hui, notre test porte sur BigCartel.

Pour tester une solution, nous nous appuyons sur un modèle qui regroupe le minimum de fonctionnalités requises pour créer et administrer une boutique  en ligne. Ce modèle part du constat que pour gérer une boutique en ligne, il faut à la fois gérer la forme de la boutique qui porte sur l’aspect visuel et le fond qui porte sur les possibilités d’action offertes au e-commerçant pour à la fois créer et gérer sa boutique. Vous pouvez vous référer au billet disponible sur CE LIEN qui aborde le modèle dans les détails avec exemples à l’appui.

Passons maintenant au test de BigCartel

La page d’accueil de BigCartel  annonce la couleur…avec le motto “We Belive in The Artist”. Vous comprenez en lisant le texte qui accompagne le motto que BigCartel a une niche bien précise : les créatifs et artistes.

image La page d’accueil de BigCartel

Dans ce monde si cruel de solutions et plateformes de création de boutique en ligne, mieux vaut avoir une niche pour exister. Le marché est assez mature pour tolérer une stratégie générale. Je laisse ces réflexions pour plus tard car je n’ai qu’un seul objectif : tester.

Je clique sur “Pricing & Sign Up” pour accéder à la page de souscription, et ainsi embrayer la période d’essai…du moins c’est ce que je croyais.

image La page de tarification de BigCartel…Vous observez bien un plan “Gold” gratuit.

Donc BigCartel offre un plan totalement gratuit si votre catalogue se limite à 5 produits maximum. Cependant, quelques restrictions sont imposées aux fonctionnalités :

  • une seule image par produit,
  • pas de gestion des stocks,
  • pas de reporting et statistiques,
  • pas de nom de domaine propre,
  • pas de codes de réduction.

Autant dire que ce plan est fait uniquement pour un test, avant l’entrée au plan supérieur, Platinum, qui est à 9,99 USD…Tarif abordable pour un début, certes limité à 25 produits. Mais à moins de vouloir démarrer sur des chapeaux de roue, balancer plus de 25 produits au démarrage reste encore l’apanage de très gros e-commerçants. BigCartel semble être une bonne affaire pour les primo-commerçants. Voyons donc si elle tient ses promesses au niveau des fonctionnalités.

Pour évaluer les fonctionnalités d’une solution de création de boutique en ligne, nous avons depuis le début de cette série entrepris de passer par le fameux canevas test, le modèle idéal qui regroupe les fonctionnalités les plus essentielles que doit disposer toute solution d’e-commerce. Ce modèle a été découpé en 2 parties : le fond et la forme.

Pour le fond, ce sont les fonctionnalités liées à la gestion de la boutique,  comme le catalogue, le tunnel de vente, la gestion opérationnelle et les interfaces externes.

Pour la forme, il s’agit du visuel, notamment la page d’accueil et la page produit, ainsi que le déroulement de la phase de prise des commandes (panier) et la phase de règlement (checkout).

Avant d’arriver au test de ces fonctionnalités, il faut s’enregistrer. J’opte naturellement pour le plan gratuit.

image

Une fois enregistré, j’ai une page de bienvenue…

image

Suivie des premières actions recommandées…

image

C’est clair qu’ajouter un produit a toujours la priorité. C’est ça le plus important. Suivi de la personnalisation graphique ainsi que de la phase d’encaissement. BigCartel a l’art de faire simple : produit, visuel, espèces. 

Je ne souhaite pas m’engager là dedans et je décide de passer directement à la page d’administration, pour avoir une idée du menu, et ainsi évaluer les fonctionnalités offertes.

image Tableau de bord de BigCartel avec en page centrale les statistiques sur le nombre de visiteurs, le nombre de commandes, le taux de conversion, et la somme encaissée.

Devant le tableau de bord de BigCartel, j’apprécie naturellement les statistiques des quatre (04) indicateurs présentés au centre. Après tout, cela résume tout le cycle des activités de votre boutique en ligne :

  • avoir des visiteurs sur votre site,
  • enregistrer des commandes,
  • augmenter le taux de conversion de visiteurs en clients,
  • augmenter les ventes.

Cela prouve que derrière BigCartel, il y a des hommes de terrain, très pragmatiques. Pour tout dire, je suis convaincu et rassuré rien qu’à cette vue. Seulement, la curiosité aidant, je suis plus motivé à explorer BigCartel. Comme vous pouvez le voir dans la capture d’écran ci-dessus, il y a seulement trois (3) menus :

  • Orders”, sûrement pour les commandes,
  • Products” pour les produits,
  • Discounts” pour ce qui concerne les réductions.

A cela, il faut ajouter “Settings” pour tout ce qui concerne le paramétrage.

Dans les deux premiers tests, ceux de Shopify et BigCommerce, j’ai fait appel à notre modèle idéal de fonctionnalités que devraient contenir toute solution de création d’une boutique en ligne. En clair, la méthode de test consistait à placer un tableau avec le modèle de fonctionnalités et à vérifier si tout collait. C’est une approche qui avait l’avantage de simplifier les menus touffus rencontrés dans ces deux solutions. Pour BigCartel qui n’a que trois (3) menus, reprendre cette méthode serait contre-productif. Il faut savoir s’adapter quand les circonstances l’exigent. Cela dit, il ne s’agit pas d’évacuer complètement notre modèle. Nous allons explorer en profondeur BigCartel et si écart flagrant il y a avec le modèle, nous allons le signaler sans toutefois importer les tableaux de correspondance. Pour ceux qui veulent avoir une idée de ces tableaux, consultez le billet “Créer une boutique en ligne : les tests de solutions”.

Le Menu “Products” pour gérer le catalogue?

Toute  solution d’e-commerce doit permettre de présenter vos produits avec les prix associés, d’y ajouter les photos ou vidéos, de les classer, regrouper, d’établir les types de produits, de faire des ventes incitatives (montée en gamme et ventes croisées ou additionnelles).

Alors BigCartel permet-il cela? Alors jeter un coup d’œil au menu “Products”…

image Le menu “Products

Très illustré les menus chez BigCartel. Je m’essaie donc à ajouter un produit, fictif soit-il. J’ajoute un iPhone SE…

image La page d’ajout des produits

Vous pouvez ainsi insérer les images d’un produit, le nom, le prix, les options et leurs prix, le transport, le statut du produit (disponible, pré-commande, en rupture de stock,…). Pour le moment, comme je suis en tarif gratuit, je n’ai droit qu’à une seule image par produit.

Je trouve quand même cela très simpliste comme page d’édition de produits, comparativement aux autres. Je m’empresse de confirmer la création du produit et là, bingo! Je vois apparaître autre chose, la définition de la catégorie du produit.

image

A ce moment, il est possible d’éditer les catégories de produit.

image

Comme je l’ai relevé dans les précédents billets, il est toujours difficile de tester les solutions modulaires, en se contentant des intitulés des menus. Si vous vous limitez aux menus affichés, vous avez une image parcellaire des fonctionnalités de BigCartel. Pléthore de fonctionnalités contextuelles vous échapperont.

image Cette fonctionnalité d”ajout de catégorie ne figurait pas sur la page de départ.

Voilà pour le menu assez simpliste de création d’un catalogue pour BigCartel. Je suis sûr que ce menu aurait été plus “complexe” si je figurais sur un autre plan tarifaire. Comme je l’ai mentionné à l’introduction, le plan gratuit ne vous offre pas de module de gestion des stocks, ce qui explique ce menu simpliste.

Listons les fonctionnalités non présentes pour le cas du catalogue suivant notre modèle de base pour une solution d’e-commerce :

  • Pas de variations du modèle de pricing, de prix dégressifs ou en volume,
  • Pas de types de produits ,
  • Pas de description des produits  (attributs), de classement (liste d’attributs partagés par des produits) ou navigation par facette,
  • Pas de ventes incitatives, « Les internautes qui ont acheté cet article ont aussi acheté… »
  • Pas d’optimisation pour les moteurs de recherche (SEO),
  • Pas de fonctionnalités participatives : Notations &Commentaires, Liste de souhaits, Comparaisons

    Passons maintenant à un autre menu, le menu pour les commandes.

    Le Menu “Orders” pour gérer le tunnel de vente?

    Une solution d’e-commerce doit faciliter la prise des commandes à partir du panier, la gestion des expéditions, des taxes et des moyens de paiements.

    image Le menu “Orders

    Apparemment, le menu “Orders” sert juste à afficher les différentes commandes enregistrées. Et rien d’autre.

    Listons les fonctionnalités non présentes pour le cas du tunnel de vente suivant notre modèle de base des fonctionnalités d’une solution d’e-commerce :

    • Pas de panier : Stockage des articles avant acte d’achat, Certificats SSL
    • Pas de fonctionnalités poussées liées aux Expéditions : Calcul des frais de port, normalisation des adresses, relais colis
    • Pas de Taxes : TVA, taxes et autres retenues
    • Pas de Modes de paiement : Paiements en ligne (Paypal, cartes), bons d’achat, avoirs

    Avançons dans le test.

    Le menu “Discounts”  pour la gestion opérationnelle?

    Une solution e-commerce doit aussi vous permettre de gérer les opérations courantes, en “arrière plan”, comme les animations commerciales, les comptes, la facturation ou encore les mails de confirmation de réception des commandes des clients. Il vous aussi les statistiques pour une bonne gestion.

    Sur ce cas, BigCartel ne propose qu’une seule option dédiée aux animations commerciales : les réductions. Et encore, non disponible pour le plan gratuit.

    image

    Rien à faire de ce côté si vous ne “upgrader” pas votre plan tarifaire. Autant dire qu’avec un plan tarifaire gratuit, aucune animation commerciale.

    Si je m’en tiens à notre modèle de fonctionnalités pour une solution de création de boutique, cela fait beaucoup de fonctionnalités non présentes. Listons cela pour la gestion opérationnelle  :

    • Fonctionnalités limitées pour les commandes : pas de statut de la commande, facturation, gestion des retours,…etc
    • Pas de relations client : Comptes clients, Carnet d’adresses, Communication
    • Pas d’animations commerciales : Mise en avant (Landing Pages), Offres promotionnelles (prix barré, remises en pourcentage), programmes de fidélité
    • Pas d’emailing : Alertes, Newsletters

    Cela peut faire beaucoup pour une solution d’e-commerce mais il y a deux limites à ma démarche pour arriver à une conclusion :

    • Le choix du plan tarifaire : le plan tarifaire gratuit limite fortement l’accès à des fonctionnalités. Pour un test, cela est frustrant. C’est plus aisé lorsqu’on vous accorde, comme avec les autres solutions, 14 jours d’essai gratuit avec toutes les fonctionnalités.
    • La modularité de la solution : la richesse des fonctionnalités contextuelles rend modulaire l’application, au détriment d’une évaluation juste de la puissance. Vous pouvez vous aventurer à dire que BigCartel n’offre pas de catégorie pour les produits, pour constater une fois le premier produit créé, que l’option “catégorie” figure bel et bien.

    Nous allons donc tour à tour évaluer ces deux limites pour observer si les fonctionnalités dites “manquantes” sont vraiment manquantes mais aussi d’autres fonctionnalités de notre modèle, notamment :

    • les interfaces externes dans la mesure où aucune solution e-commerce “ne se suffit” à elle même : elle n’offre pas le plus souvent toutes les fonctionnalités requises pour une gestion complète et pratique d’une boutique en ligne, comme par exemple la comptabilité. Donc, elle doit disposer de moyens d’interaction avec d’autres solutions qui proposent les fonctionnalités qu’elle ne dispose pas nativement.
    • la forme d’une solution d’e-commerce à travers deux (02) blocs importants : la page d’accueil et la page produit. Ce sont les deux principaux points d’atterrissage des internautes sur votre site d’e-commerce. Sans évacuer la phase de “checkout”, la phase de règlement qui est très critique. Un petit hic peut décourager le client ou le pousser à se raviser au moment d’inscrire les numéros de sa carte bancaire. De même que la phase de prise des commandes, le panier est aussi critique. Néanmoins, on n’arrive ni au panier, ni à la caisse si on n’a pas balayé l’accueil du site et/ou le produit.
    Le Menu “Settings” pour évaluer les fonctionnalités “manquantes” ou contextuelles?

    Je me tourne donc vers le menu “Settings” pour faire justice à BigCartel.

    En première partie du Menu “Settings”, je me retrouve avec un encadré où est disposé les informations générales de la boutique, avec néanmoins un lien de personnalisation de la partie graphique de la boutique.

    image

    Je suis bien curieux de voir la suite…

    image Page de personnalisation de la boutique à Big Cartel

    Vous accédez ainsi à la page de personnalisation de la boutique de BigCartel où vous pouvez changer de thèmes, personnaliser les éléments graphiques de votre boutique ou encore y ajouter des pages. C’est le minimum pour une solution sérieuse d’e-commerce. Il faut ajouter au crédit de BigCartel les thèmes graphiques assez professionnels qui sont gratuits, même comme on peut en déplorer le nombre réduit (une douzaine).

    image La page des thèmes graphiques proposés par BigCartel

    Après cette partie, retour au menu principal “Settings” et défilement pour la suite. Cette suite concerne la configuration du paiement par un prestataire externe et à cet effet, BigCartel propose deux (02) prestataires : Paypal et Stripe.

    image

    Il est clair que même si BigCartel ne retient aucun frais de paiement, ces prestataires prélèveront une commission sur chaque transaction.

    image Stripe applique une commission de 2,75% par transaction sur votre boutique

    A la suite, on a un box pour le mécanisme de notifications.

    image

    Et à la fin, nous avons bien un box pour les interfaces externes, avec les applications disponibles pour intégration…

    image La boutique d’applications de BigCartel

    Il faut noter que la boutique d’applications de BigCartel n’est pas assez fournie, à peine une vingtaine d’applications…

    Les questions fiscales sont aussi prises en compte, avec la taxe, paramétrable dans le menu “Settings”.

    image

    BigCartel a eu recours à l’intégration de Google Analytics pour gérer le reporting et nul ne peut mettre en doute les qualités de Google Analytics sur ce terrain…

    image

    On voit donc à travers ce menu “Settings” que plusieurs fonctionnalités sont couvertes tant bien que mal.

    Récapitulons les fonctionnalités couvertes à la lumière du menu “Settings” :

  • Pas de variations du modèle de pricing, prix dégressifs ou en volume,
  • Pas de types de produits ,
  • Pas de description des produits  (attributs), classement (liste d’attributs partagés par des produits), navigation par facette,
  • Pas de ventes incitatives, « Les internautes qui ont acheté cet article ont aussi acheté… »
  • Pas d’optimisation pour les moteurs de recherche (SEO),
  • Pas de fonctionnalités participatives : Notations &Commentaires, Liste de souhaits, Comparaisons
  • Pas de panier : Stockage des articles avant acte d’achat, Certificats SSL
  • Pas de fonctionnalités poussées liées aux Expéditions : Calcul des frais de port, normalisation des adresses, relais colis
  • Pas de Taxes : TVA, taxes et autres retenues
  • Pas de Modes de paiement : Paiements en ligne (Paypal, cartes), bons d’achat, avoirs
  • Fonctionnalités limitées pour les commandes : pas de statut de la commande, facturation, gestion des retours,…etc
  • Pas de relations client : Comptes clients, Carnet d’adresses, Communication
  • Pas d’animations commerciales : mise en avant (Landing Pages), offres promotionnelles (prix barré, remises en pourcentage), programmes de fidélité
  • Pas d’emailing : Alertes, Newsletters
  • Interfaces externes,

    Forme de la boutique : page d’accueil, page produit, prise de commandes, règlement.

    Ces fonctionnalités manquantes sont-elles couvertes par le plan tarifaire? NON. En parcourant le site, je constate que le principal élément différentiateur dans les plans tarifaires porte sur le nombre de produits vendus. Pour le reste, ce sont les mêmes fonctionnalités qui sont servies.

    image La page des plans tarifaires de BigCartel

    Dans l’absolu, on peut brocarder BigCartel pour ces fonctionnalités manquantes mais ce serait oublier qu’une fonctionnalité n’a de valeur que lorsqu’elle est utile à ceux qui l’utilisent. Et en parlant d’utilisateurs, BigCartel ne se cache pas pour afficher sa cible qui est bel et bien les artistes et les créateurs, qui souhaitent monétiser leurs activités. C’est clair et net depuis la page d’accueil…

    image On peut voir sur la page d’accueil de BigCartel l’annonce de sa mission qui est d’accompagner tous les créatifs.

    C’est clair qu’avec cette cible en tête, on peut comprendre la simplicité de BigCartel… Cette absence d’ambigüité apporte de la clarté dans le choix des fonctionnalités devant équiper sa solution.

    Pour Conclure…

    La cible de BigCartel, les créatifs, a commandé les fonctionnalités disponibles : le juste nécessaire pour créer et animer une boutique est disponible pour tout créatif voulant monétiser son activité. S’aventurer à vouloir ranger BigCartel dans un moule établi serait faire fi de sa stratégie de niche. Il est donc difficile de se lancer dans une comparaison avec d’autres solutions déjà testées comme Shopify ou BigCommerce. Néanmoins, nous allons terminer ce billet avec une évaluation tout en insistant sur cette contrainte de niche…

Passons maintenant au test de Volusion.

Il n’y a aucun commentaire.

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *