Mes 2 axes de recherche pour les 6 derniers mois de l’année.

geometry-1023846_1280

J’avais produit il y a quelques mois un billet qui abordait la difficulté d’orientation dont faisait face des parents et même des jeunes face à un environnement incertain, situation qui amenait certains parents à orienter leurs enfants sur des métiers qu’ils jugeaient porteurs en se basant uniquement sur leur expérience, expérience attachée à un environnement économique bien précis. L’enfant peut se retrouver, une fois adulte, devant un métier tombé en désuétude ou n’étant plus porteur en terme de revenus, la situation économique ayant évolué. Pour exemple sans statut de généralité, quand j’étais jeune, mes parents et même le voisinage ne voyaient la réussite de leurs enfants qu’à travers la comptabilité et la banque. Ils n’étaient pas les seuls et vous pouviez voir les effets de cette vision de la réussite une fois au supérieur où ces filières avaient des effectifs pléthoriques. Je vous laisse imaginer les conséquences sur le marché de l’emploi avec des diplômés en masse que l’économie ne peut pas absorber.

Cette réflexion soulève la question de la décision en situation d’incertitude. C’est un thème préoccupant car nous avons toujours maille à partir avec l’incertitude…Depuis notre tendre enfance, nous sommes bercés par des certitudes et nous en formons chaque jour. Lorsqu’on se retrouve devant une situation imprévue ou non envisagée, notre monde s’écroule et nous sommes démuni pour affronter cela. Je suis convaincu que le marché du développement personnel est florissant parce que nous n’avons pas les armes psychologiques et intellectuels solides pour composer avec l’incertain. C’est pour cela que la lecture des livres de Nicholas Nassim Taleb sont importants pour un début de solution. A travers la lecture de ses livres, on comprend que la probabilité fournit une grammaire pour le risque et l’incertitude, deux mots (maux?) qui nous accablent dans la vie quotidienne. Mais vous et moi ne sommes pas des mathématiciens, statisticiens ou spécialistes de probabilités pour manier avec verve tout le corpus technique contenu dans le premier livre de probabilités tombé sous la main.

Heureusement pour le commun des mortels, David Aldous, mathématicien spécialisé en probabilités, a mis en ligne une liste de livres “non techniques” afin de permettre au non spécialiste de se faire une idée sur l’approche probabiliste. Ainsi, j’ai décidé de balayer une bonne partie de ces livres dans les semaines à venir. Je vous conseille d’aller sur cette page et de vous y mettre. C’est le premier axe de recherche pour les six (06) derniers mois de l’année 2016.

Autre axe de recherche : l’informatique ou plus précisément, la programmation. Ce serai bien intéressant qu’à la fin de l’année, je puisse pondre un programme de moi même…Il ne faut jamais s’interdire une aventure intellectuelle. On en parle beaucoup et on en écrit des tonnes sur le Net. J’ai donc décidé de m’y mettre en commençant par me doter de bases solides en programmation par le téléchargement et l’installation d’ALICE, un logiciel éducatif à la programmation. J’ai fait des recherches solides là dessus et je pense que c’est le meilleur, bien qu’on puisse compléter cela par d’autres pistes comme le très recommandé Structure and Interpretation of Computer Programs de Hal Abelson, Jerry Sussman et Julie Sussman. Des ressources, il y en a, c’est le temps à allouer qui fait défaut.

Ces deux axes de recherche ne remettent pas en cause la ligne éditoriale de ce blog qui aborde la façon dont les entreprises gagnent ou ont l’intention  de gagner de l’argent. Nous l’avons déjà fait pour Google, Facebook, Twitter et Apple. Je travaille sur d’autres entreprises et cette série continuera sans entraves.

Néanmoins, la fréquence de publication en prendra un coup comme vous l’avez déjà remarqué ces dernières semaines où je ne publie plus deux (02) fois par semaine comme d’habitude. Je n’ai pas le choix : entre le boulot, les obligations personnelles, les aléas de la vie quotidienne et ce blog, c’est le travail qui manque le moins pour paraphraser La Fontaine mais la contrainte “temps” m’obligera toujours à des ajustements.

Je ne peux que terminer ce billet en vous conseillant de vous lancer comme moi. Si vous avez des difficultés à vous lancer à cause de la langue anglaise, passez par Duolingo sans perdre de temps.


Comment varier l’offre pour mieux vendre? (2)

 

 door-672999_1280

Nous avons parlé de l’offre lors de notre longue série de présentation des neuf (9) bloc du business model canvas, cette représentation de la façon dont une organisation gagnait (ou avait l’intention de gagner) de l’argent. Ce billet fait suite au billet “Quels produits vendre sur un blog?” où nous terminions par la question “Comment susciter de l’intérêt pour un produit?”. Evidemment, plusieurs moyens existent pour susciter l’intérêt pour un produit et la variation de l’offre en est une.

Le but de l’offre est de permettre aux clients d’entrer en relation avec l’entreprise, de pousser le client à agir. Et je ne vous apprends rien : pousser une personne à agir n’est pas chose facile. Les ressorts de l’action peuvent se trouver dans la motivation, l’urgence, la peur, le sentiment d’appartenance, la réciprocité,  …etc. Ces ressorts d’action sont le plus souvent intégrés dans les offres afin de nous pousser à agir et poser l’acte d’achat.

Précédemment, nous avons commencé cette série avec les variations d’offre qui s’appuie sur l’urgence pour nous pousser à agir.

Aujourd’hui, nous allons aborder les variations d’offre qui visent à augmenter le taux de conversion, à booster votre décision d’achat. Il est vrai que toutes les offres sont conçues pour obtenir une réponse de votre part par un achat mais là, on vous tire la main…ou si vous voulez, on vous graisse la patte.

Quelles sont donc les variations d’offre pour vous forcer la main?

  • Essai gratuit : Le web abonde d’éditeurs de logiciels ou d’applications web qui proposent l’essai gratuit pendant une période donnée avant de vous décider. Vous pouvez souscrire et utiliser le service gratuitement pendant 30 jours sans obligation de finaliser. Prenons le cas de Microsoft avec Office 365 qui vous propose un essai pendant un mois…

image

 

  • Cadeau offert : Parfois, un cadeau offert est plus parlant à un client qu’une réduction de 30% par exemple. Retenons Amazon pour illustrer ce cas.

image 

Ou encore ceci :

image 

  • Le “Satisfait ou Remboursé” : C’est une garantie accordée au client qui vise à modifier sa perception du risque. Prenons encore cet exemple cité sur Amazon :

image

Ou encore ceci extrait de Cdiscount :

image 

  • Offre d’un bon d’achat : Ici, vous achetez un produit et un bon d’achat d’un taux ou d’une valeur définie vous est offert. Prenons l’exemple d’une offre de Cdiscount…L’achat d’une XBOX ONE vous permet de bénéficier automatiquement d’un bon d’achat dont la valeur est de 50% le montant de votre achat.

image

Il est vrai que cet octroi de bon d’achat est toujours bien encadré juridiquement…comme on peut le voir avec une offre d’IKEA.

image

  • Loteries : C’est une variation qui peut être utilisée pour booster les ventes, en forçant la main de vos fidèles clients et même de ceux qui ne sont pas vos clients. Seulement, cette astuce marche juste la période couverte par la loterie.

Pour conclure, la variation d’offre qui vise à augmenter le taux de conversion, à booster la décision d’achat s’appuie sur :

  • l’essai gratuit, pendant une période définie,
  • un cadeau offert, bien évidemment gratuit,
  • la garantie “satisfait ou remboursé”
  • l’offre d’un bon d’achat,
  • les loteries et tirages au sort.

On peut résumer cela avec la maxime “Il faut d’abord donner pour recevoir”. C’est cette notion de “don” qui guidera votre imagination afin de rôder vos offres.

Bien évidemment, nous n’avons pas parcouru tous les cas particuliers de cette variation et si à l’avenir nous tombions sur un cas fort intéressant, nous ne manquerons pas d’y revenir. Sur ce, je vous donne rendez-vous ce samedi pour un autre billet.


Comment varier l’offre pour mieux vendre ? (1)

spaceX© SpaceX par Unsplash

Nous avons parlé de l’offre lors de notre longue série de présentation des neuf (9) bloc du business model canvas, cette représentation de la façon dont une organisation gagnait (ou avait l’intention de gagner) de l’argent. Ce billet fait suite au billet “Quels produits vendre sur un blog?” où nous terminions par la question “Comment susciter de l’intérêt pour un produit?”. Evidemment, plusieurs moyens existent pour susciter l’intérêt pour un produit et la variation de l’offre en est une que nous allons aborder aujourd’hui.

Pour rappel, l’offre est la raison pour laquelle les clients se tournent vers une entreprise au lieu d’une autre. C’est le cœur de tout business model. Si vous voulez créer une entreprise, c’est toujours la première question qui vous sera posée : quelle sera votre offre ? C’est l’offre qui donne une identité à une entreprise.

Le but de l’offre est de permettre aux clients d’entrer en relation avec l’entreprise, de pousser le client à agir. Et je ne vous apprends rien : pousser une personne à agir n’est pas chose facile. Les ressorts de l’action peuvent se trouver dans la motivation, l’urgence, la peur, le sentiment d’appartenance, la réciprocité,  …etc. Ces ressorts d’action sont le plus souvent intégrés dans les offres afin de nous pousser à agir et poser l’acte d’achat.

Cet article fait partie d’une série d’articles que nous publierons lors des 2 prochaines semaines pour voyager au cœur des variations d’offres proposées par les entreprises pour nous pousser à poser l’acte d’achat.

Comme dit plus haut, poussez l’être humain à agir n’est pas chose facile et les entreprises rivalisent d’imagination pour atteindre leur but. Prenons l’exemple de cette capture d’écran d’une entreprise qui cherche à recueillir les adresses mails des visiteurs de son site intéressés par un cours gratuit qu’elle propose. Pour éviter au visiteur de reporter l’action, elle a inséré dans la page de présentation du cours un compteur…

image

Avec ce compteur qui égrène à chaque seconde le temps restant, elle créée un sentiment d’urgence chez les visiteurs du site qui n’hésitent pas à s’inscrire au cours pour ne pas rater cette opportunité.

Nous allons donc faire un tour d’horizon des différentes variations d’offre utilisées par les entreprises du web pour pousser leur cible à agir dans le sens voulu.

Commençons ainsi par l’urgence : comment l’urgence est intégrée dans les offres?

Créer l’urgence dans une offre vise à annihiler l’hésitation qui nous habite parfois lors d’une décision.  Ainsi, on créée une urgence dans l’offre en :

  • définissant une limite temporelle à l’offre proposée. Amazon propose une réduction de prix sur son Kindle Paperwhite valable jusqu’au 30 Mai.

image

Ou encore LOWE’S qui présente son offre avec limite temporelle. Continuer la lecture de Comment varier l’offre pour mieux vendre ? (1) 

Le Secret des Blogueurs Qui S’enrichissent

 

Secret des Blogueurs Qui S'enrichissent, Le - Duverger PETGA

Lorsque je me suis lancé dans le blogging, je n’avais aucune orientation sur ce qu’il fallait faire ou ne pas faire, ce qu’il fallait faire prioritairement ou accessoirement. Dans cette situation, je tanguais dans tous les sens en procédant par essais et je vous avoue, c’est la meilleure école. Dans tous les cas, j’ai mis sous écrit le résultat de toute cette aventure.

Avant de créer un blog, je vous conseille de lire les billets suivants :

Autre chose, prenez la peine de lire le dernier livre de Steven Pressfield, NOBODY WANTS TO READ YOUR SH*T, très important si vous voulez gagner de l’argent en bloguant. Le titre du livre même est évocateur, traduit de ma part par “Personne ne veut lire votre merde”. Ce livre, librement téléchargeable, vous rappelle un certain nombre de préalables que j’ai connu durement en me confrontant au marché. Lorsque j’ai publié mon livre en 2014, je croyais que la puissance des idées devait me dispenser de la promotion, qu’un livre bien fouillé et écrit se suffisait à lui seul. J’ai pu constaté moi même les limites de cette approche quand je n’ai pas vu les ventes venir. Vous devez penser à la promotion de votre livre avant d’écrire la première ligne du livre. Je vous conseille vivement de lire ce livre de Steven Pressfield, NOBODY WANTS TO READ YOUR SH*T.

J’aurai l’occasion de vous proposer plus tard en libre téléchargement une version compilée de ces articles au format PDF et ePUB.


La stratégie des blogueurs professionnels (6)

Secret des Blogueurs Qui S'enrichissent, Le - Duverger PETGA

Nous terminons aujourd’hui avec la série de six (06) articles liés aux mises à jour de mon livre publié en Juin 2014 sur Amazon KDP (Kindle Direct Publishing) titré “Le Secret des Blogueurs Qui S’enrichissent”.

Pour résumer, nous avions dit que la différence entre les blogueurs professionnels et les blogueurs amateurs se trouvait dans le fait que les premiers concevaient leur succès à travers cinq (5) étapes modélisées par David McClure :

  1. L’acquisition : il s’agit ici d’attirer les visiteurs du blog à travers les différents canaux d’accès au web, à l’exemple des moteurs de recherche et des réseaux sociaux.
  2. L’activation : ici, il s’agit de frapper l’esprit du visiteur dès sa première visite du blog, de créer une excellente expérience utilisateur.
  3. La rétention : ici, il s’agit de faire revenir le visiteur sur le blog, qu’il le visite plusieurs fois.
  4. La référence : ici, il s’agit d’établir de l’autorité sur le visiteur, afin qu’il fasse de la recommandation de votre blog sur un domaine donné, qu’il reconnaisse en vous une source fiable et experte dans ce domaine.
  5. Le revenu : à cette dernière étape, il s’agit de définir une stratégie de monétisation du comportement du visiteur.

C’est à travers ces différentes étapes que les blogueurs professionnels actuels obtenaient des revenus conséquents.

Après une brève introduction, nous avons décortiqué l’acquisition, l’activation, la rétention et la référence. Aujourd’hui, nous allons aborder la cinquième et dernière étape qui est le revenu.

Vendre est difficile, c’est une activité difficile. Il s’agit de persuader un individu qu’il bénéficiera d’un plus, d’une valeur ajoutée en acquérant votre produit. Vous présentez les bénéfices à retirer de votre produit avant qu’il ne soit consommé : vous lui faites une promesse. “Prenez ceci et après cela, vous ne serez plus comme avant...” est le message martelé mais le consommateur actuel est bombardé sans cesse de pareils messages de la part d’autres produits concurrents. Et il faut suffisamment d’arguments pour convaincre quelqu’un de casser sa tirelire pour votre produit.

Revenons au thème de ce livre : le secret des blogueurs qui s’enrichissent. Evidemment que le secret du blogueur qui s’enrichit est, en plus d’appliquer les 4 précédentes étapes, de proposer des produits à ses lecteurs ou visiteurs. Ainsi, un blogueur professionnel se demande quels produits vendre? Une fois ayant arrêté quel produit vendre, il va falloir monter une page de vente. C’est sur cette page que vous allez présenter votre produit et ses bénéfices, essayez de convaincre un visiteur ou lecteur de la valeur ajoutée de votre produit. Ensuite, il vous faudra faire la promotion de votre produit. En arrière-plan de cette démarche, il faudra penser aux moyens de paiement de votre produit disponibles dans votre blog : c’est un sujet sensible depuis les détournements de cartes sur le web. Un faux pas sur ce point et vous avez des freins importants à la vente de votre produit. Il faut aussi penser l’optimisation de votre taux de conversion : ici, vous améliorez votre site pour booster les ventes. Nous terminerons cette étape en abordant d’autres formes de monétisation : la proposition de produits à la vente n’est pas la seule forme de monétisation. Il en existe d’autres qui rapportent souvent autant qu’un produit.

Quels produits vendre à vos lecteurs et visiteurs ?

C’est une question qui taraude plusieurs blogueurs : quels produits vendre? Et rapidement après une recherche et quelques coups d’œil chez vos concurrents ou amis blogueurs, vous constatez que certains publient des livres (ebooks), proposent des cours de formation, des services de consulting, des applications, des souscriptions et abonnements,…etc. Les blogueurs rivalisent d’imagination pour les produits à proposer.

Mais il y a les malins et les plus malins qui ne font pas une fixation sur un produit à vendre mais conçoivent une offre de produits : ils font une segmentation de leur marché. Clairement, ils s’appuient sur l’hypothèse que tous les lecteurs et visiteurs du blog n’ont pas la même attente par rapport à un produit : il y a ceux qui préfèrent un ebook, d’autres des cours de formation, et d’autres un coaching personnalisé, un accompagnement personnalisé. Et parfois même, certains lecteurs sont prêts à acquérir tous ces produits à la fois. Continuer la lecture de La stratégie des blogueurs professionnels (6) 

La stratégie des blogueurs professionnels (5)

 chess-982260_1280

J’ai entrepris de publier en série de six (06) articles avec mises à jour mon livre publié en Juin 2014 sur Amazon KDP (Kindle Direct Publishing) titré “Le Secret des Blogueurs Qui S’enrichissent”.

Pour résumer, nous avions dit que la différence entre les blogueurs professionnels et les blogueurs amateurs se trouvait dans le fait que les premiers concevaient leur succès à travers cinq (5) étapes modélisées par David McClure :

  1. L’acquisition : il s’agit ici d’attirer les visiteurs du blog à travers les différents canaux d’accès au web, à l’exemple des moteurs de recherche et des réseaux sociaux.
  2. L’activation : ici, il s’agit de frapper l’esprit du visiteur dès sa première visite du blog, de créer une excellente expérience utilisateur.
  3. La rétention : ici, il s’agit de faire revenir le visiteur sur le blog, qu’il le visite plusieurs fois.
  4. La référence : ici, il s’agit d’établir de l’autorité sur le visiteur, afin qu’il fasse de la recommandation de votre blog sur un domaine donné, qu’il reconnaisse en vous une source fiable et experte dans ce domaine.
  5. Le revenu : à cette dernière étape, il s’agit de définir une stratégie de monétisation du comportement du visiteur.

C’est à travers ces différentes étapes que les blogueurs professionnels actuels obtenaient des revenus conséquents.

Après une brève introduction, nous avons décortiqué l’acquisition, l’activation et la rétention. Aujourd’hui, nous allons aborder la quatrième étape qui est la référence.

C’est le Saint Graal du blogging. Acquérir de l’autorité sur un thème donné. En clair, après avoir réussi à transformer de simples visiteurs en lecteurs, ces lecteurs vous identifient comme une source sûre et fiable pour un thème donné : ils peuvent citer votre blog et vos articles sans paraitre ridicules. C’est un travail de longue haleine qui peut prendre des mois voire des années et on ne l’obtient que par la qualité constante de contenus publiés. Vous observez facilement votre percée en termes de référence et d’autorité par l’augmentation de liens externes dirigés vers votre blog ou articles de votre blog et le partage dans les réseaux sociaux : vos articles sont de plus en plus cités et recommandés.

Observer un tel phénomène invite un blogueur professionnel à ne pas adopter un comportement passif. Il faut passer à l’offensive et agir afin de pérenniser sa position : n’oubliez surtout pas que rien n’est acquis. Des blogueurs célèbres ont vu leur audience tarir car ils croyaient tout acquis.

Comment passer à l’offensive? L’offensive se fait par :

  • La mise en place d’une lettre d’information, ou newsletter, hebdomadaire ou mensuelle qu’on enverra directement dans les boites mail de nos abonnés lecteurs,
  • La mise en place un flux RSS afin que les lecteurs qui disposent d’un lecteur de flux RSS puissent effectuer une veille sur votre blog,
  • Enfin, pour tenir compte du rôle actuel des réseaux sociaux, suivre et commenter l’activité des réseaux sociaux liée aux articles les plus populaires ou les plus partagés.

Mettre en place une newsletter

Mettre en place une newsletter (ou lettre d’information), c’est créer une communauté. Vous souhaitez échanger, informer votre communauté lors de nouvelles publications, de changement de stratégie, de préparation d’un livre ou même de différents articles ou actualités publiés sur le web liés au thème du blog qui pourraient les intéresser. Continuer la lecture de La stratégie des blogueurs professionnels (5) 

La stratégie des blogueurs professionnels (4)

20

J’ai entrepris de publier en série de six (06) articles avec mises à jour de mon livre publié en Juin 2014 sur Amazon KDP (Kindle Direct Publishing) titré “Le Secret des Blogueurs Qui S’enrichissent”.

Pour résumer, nous avions dit que la différence entre les blogueurs professionnels et les blogueurs amateurs se trouvait dans le fait que les premiers concevaient leur succès à travers cinq (5) étapes modélisées par David McClure :

  1. L’acquisition : il s’agit ici d’attirer les visiteurs du blog à travers les différents canaux d’accès au web, à l’exemple des moteurs de recherche et des réseaux sociaux.
  2. L’activation : ici, il s’agit de frapper l’esprit du visiteur dès sa première visite du blog, de créer une excellente expérience utilisateur.
  3. La rétention : ici, il s’agit de faire revenir le visiteur sur le blog, qu’il le visite plusieurs fois.
  4. La référence : ici, il s’agit d’établir de l’autorité sur le visiteur, afin qu’il fasse de la recommandation de votre blog sur un domaine donné, qu’il reconnaisse en vous une source fiable et experte dans ce domaine.
  5. Le revenu : à cette dernière étape, il s’agit de définir une stratégie de monétisation du comportement du visiteur.

C’est à travers ces différentes étapes que les blogueurs professionnels actuels obtenaient des revenus conséquents.

Après une brève introduction, nous avons décortiqué l’acquisition et l’activation. Aujourd’hui, nous allons aborder la troisième étape qui est la rétention.

Tous les blogueurs professionnels vous le diront : même après voir mouillé la chemise pour avoir du trafic (les visiteurs de votre blog), avoir des visiteurs occasionnels nécessite une activité de longue haleine, notamment avec l’optimisation de votre blog pour les moteurs de recherche, les réseaux sociaux et le mobile que nous avons vu dans la première phase d’activation. Et les visiteurs réguliers qui sont les lecteurs de votre blog, cette catégorie tant recherchée et voulue, demandent encore plus de travail. C’est certainement la phase la plus essentielle et délicate pour un blogueur professionnel. Combien de blogs ont vu leur audience fondre comme neige au soleil au fil du temps? Combien de blogueurs se trouvent en mal d’inspiration pour animer leur communauté? Ce n’est certainement pas à cette phase qu’un blogueur amateur réfléchit à la création de son blog. On a des choses à dire et ce n’est pas compliqué de pondre un article sur ce qu’on a à dire ! Trois mois après, on n’a plus assez à dire….On a l’impression qu’on dit la même chose. Alors on se retrouve à renvoyer les dates de publication d’articles : un après 2 semaines, après 1 mois, 2 mois, 3 mois, puis le vide. Pour réapparaitre un an plus tard. Quel que soit la qualité du contenu publié, difficile de trouver des visiteurs là à vous attendre que vous terminez vos vacances.

image Ici l’exemple de ce qu’on appelle un blog “fantôme”, aucune publication depuis Janvier 2014. Quel que soit la qualité des articles, le trafic va en pâtir de cette longue absence.

Oui, c’est du contenu que recherchent les visiteurs de votre site : en qualité et en quantité. Ce sont des contenus en qualité et en quantité qui retiendront les visiteurs de votre blog et leur donneront envie de revenir. Ce sont les contenus qui vont permettre à de simples visiteurs de devenir des lecteurs assidus de votre blog.

Si vous faites une simple recherche sur n’importe quel moteur de recherche sur le thème de la rétention des visiteurs, vous aurez toujours des conseils qui se résument à “publiez des contenus de qualité et en quantité” mais ces conseils ressemblent à ce genre de conseil qu’on vous balance simplement à la face, façon “une chose aussi élémentaire” alors que c’est du vernis qui recouvre la difficulté de mise en pratique. Ne tombez pas dans ce piège.

Pour un blogueur professionnel, effectuer un travail sur la quantité du contenu de son blog nécessite :

  • de suivre une cadence régulière de publication : un calendrier de publication apparaît le plus souvent indispensable.
  • de mettre en place un système de veille,
  • de savoir reproposer un article publié.

Pour la qualité, il faudra :

  • produire différents types de contenus : du texte, des podcasts, interview, revues, ebook, vidéos, newsletter…
  • illustrer vos articles avec des images pour les rendre plus vivants,
  • produire des titres plus accrocheurs,
  • savoir construire des liens internes.

Continuer la lecture de La stratégie des blogueurs professionnels (4) 

La stratégie des blogueurs professionnels (3)

JESUSPAD001

J’ai entrepris de publier en série de six (06) articles avec mises à jour mon livre publié en Juin 2014 sur Amazon KDP (Kindle Direct Publishing) titré “Le Secret des Blogueurs Qui S’enrichissent”.

Pour résumer, nous avions dit que la différence entre les blogueurs professionnels et les blogueurs amateurs se trouvait dans le fait que les premiers concevaient leur succès à travers cinq (5) étapes modélisées par David McClure :

  1. L’acquisition : il s’agit ici d’attirer les visiteurs du blog à travers les différents canaux d’accès au web, à l’exemple des moteurs de recherche et des réseaux sociaux.
  2. L’activation : ici, il s’agit de frapper l’esprit du visiteur dès sa première visite du blog, de créer une excellente expérience utilisateur.
  3. La rétention : ici, il s’agit de faire revenir le visiteur sur le blog, qu’il le visite plusieurs fois.
  4. La référence : ici, il s’agit d’établir de l’autorité sur le visiteur, afin qu’il fasse de la recommandation de votre blog sur un domaine donné, qu’il reconnaisse en vous une source fiable et experte dans ce domaine.
  5. Le revenu : à cette dernière étape, il s’agit de définir une stratégie de monétisation du comportement du visiteur.

C’est à travers ces différentes étapes que les blogueurs professionnels actuels obtenaient des revenus conséquents.

Après une brève introduction, nous avons décortiqué la première phase d’acquisition. Aujourd’hui, nous allons aborder la seconde étape qui est l’activation.

Qu’est ce qui peut bien donner envie à un visiteur d’explorer votre blog?

Intuitivement, quelles réponses on peut apporter? La qualité du contenu proposé? Le design de votre site? La rapidité de chargement des pages du site? Peut-être tout cela à la fois.

Nombre de blogueurs amateurs oublient une chose lorsqu’ils mettent en place leur blog : le web est avant tout une forme de communication. Si on prend juste comme exemple la communication entre deux personnes, tout le monde sait que la communication ne se limite pas seulement au message texte ou parole. Même le timbre de la voix, l’expression faciale, les gestes de la main véhiculent un message. Parfois même l’habillement…ce n’est pas pour rien qu’on observe souvent l’exigence d’un code vestimentaire dans certaines professions comme les banques, les assurances,…etc. Tout cela est une forme de communication qui vise à véhiculer une certaine image de sérieux, de rigueur dans le but de rassurer et surtout de gagner votre confiance. Ces corporations ont compris que la confiance ne se donne pas facilement. C’est aussi cela que les blogueurs professionnels ont compris. Ainsi, communiquer ne se limite pas aux mots, il faut aussi savoir présenter  ces mots en alliant le bon timbre de la voix, la bonne expression faciale, les gestes mesurés de la main suivant le message transmis. Vous en savez sûrement quelque chose si vous suivez de temps en temps les discours d’hommes politiques, maîtres de ce genre d’exercice.

Votre blog aussi ne doit pas se limiter à produire des contenus, il faut aussi savoir les présenter. Les contenus produits dans votre blog sont influencés par leur présentation, si vous écrivez pour communiquer à vos visiteurs lecteurs. Imaginez que votre blog soit doté d’une mauvaise police, ou du moins ait une police taille 6 ou taille 42… votre visiteur ne prendra même pas la peine de lire la première ligne de votre texte. Lorsque l’on parle de bon design d’un blog, nombre de blogueurs pensent toujours à de belles images, à des illustrations, des courbes…alors qu’une bonne typographie peut faire l’affaire. Prenons cette capture d’écran :

image

On voit l’effet de la typographie, la police et la taille de la police choisies. Ces éléments ont un impact sur l’expérience de lecture du visiteur. Ainsi, les éléments visuels comme la couleur, l’agencement du texte sur la page, la taille des images jouent également sur la présentation du site.

Ainsi, en dehors du contenu qu’il faudra produire régulièrement, il faut avant tout fixer une fois les bases de la présentation de ce contenu qui se résument à :

  • l’architecture du site : ici, c’est la façon dont les contenus sont organisés,
  • la présentation visuelle du site : une couleur très vive qui envahit le site a vite fait de décourager vos visiteurs,
  • l’interaction du site avec le visiteur : il faut toujours penser votre site comme une espace de communication.

Nous allons voir en détails ces éléments. Continuer la lecture de La stratégie des blogueurs professionnels (3) 

La stratégie des blogueurs professionnels (2)

 Sans titre-3 copie

J’ai entrepris de publier en série de six (06) articles avec mises à jour mon livre publié en Juin 2014 sur  Amazon KDP (Kindle Direct Publishing) titré “Le Secret des Blogueurs Qui S’enrichissent” et la semaine passée, le premier extrait a été publié sur ce blog, extrait qui faisait office d’introduction.

Pour résumer, nous avions dit que la différence entre les blogueurs professionnels et les blogueurs amateurs se trouvait dans le fait que les premiers concevaient leur succès à travers cinq (5) étapes modélisées par David McClure :

  1. L’acquisition : il s’agit ici d’attirer les visiteurs du blog à travers les différents canaux d’accès au web, à l’exemple des moteurs de recherche et des réseaux sociaux.
  2. L’activation : ici, il s’agit de frapper l’esprit du visiteur dès sa première visite du blog, de créer une excellente expérience utilisateur.
  3. La rétention : ici, il s’agit de faire revenir le visiteur sur le blog, qu’il le visite plusieurs fois.
  4. La référence : ici, il s’agit d’établir de l’autorité sur le visiteur, afin qu’il fasse de la recommandation de votre blog sur un domaine donné, qu’il reconnaisse en vous une source fiable et experte dans ce domaine.
  5. Le revenu : à cette dernière étape, il s’agit de définir une stratégie de monétisation du comportement du visiteur.

C’est à travers ces différentes étapes que les blogueurs professionnels actuels obtenaient des revenus conséquents.

Aujourd’hui, nous allons aborder la première étape : l’acquisition.

Quelle est la différence entre un blogueur professionnel et un blogueur amateur ? Les deux ont une passion à partager, ont un message à véhiculer. La différence vient du fait que le blogueur professionnel veut obtenir un revenu à partir de son blog. Nombre de blogueurs amateurs veulent passer le cap et devenir professionnel en obtenant au moins un revenu d’appoint pour supporter quelques charges liées à leur activité. Mais je pense que la différence ne se situe pas seulement à ce niveau. Le blogueur professionnel se met à la place de l’utilisateur du web. Lorsque vous avez un problème à résoudre ou information à rechercher, où vous dirigiez-vous en premier ? Naturellement vers un moteur de recherche. Google par exemple… ou vous vous connectez sur Facebook, Twitter, ou Linkedin pour avoir une réponse par vos amis ou connaissances.

Voilà le dernier baromètre des moteurs de recherche pour les desktop :

statistic_id216573_global-market-share-of-search-engines-2010-2015 Source : Statista

On constate à la vue de ce graphe que la tendance est lourde depuis bien des années déjà. Cela veut juste dire que lorsque des utilisateurs se connectent sur internet pour chercher une information qui va solutionner un de leurs problèmes, plus de 90% s’adressent à Google, principal moteur de recherche. Même si on envisage les choses géographiquement, Google est toujours leader. Aux Etats-Unis où la bataille est plus rude, Google s’en sort, d’après le dernier ComScore qSearch(Comscore est le leader mondial pour mesurer ce que font les personnes quand elles naviguent sur internet) avec 64%, loin devant Bing de Microsoft à 21,4% et Yahoo Search à 12,2%.

Conscient de cet état, les blogueurs professionnels ne font qu’une chose : augmenter leur visibilité sur Google. Comment ils le font, c’est cela que nous verrons et ce sont ces moyens qui font la différence entre un blogueur amateur et un blogueur professionnel. Mais avant d’en arriver là, il faut comprendre comment Google fonctionne et surtout comprendre ce qu’est un moteur de recherche. Continuer la lecture de La stratégie des blogueurs professionnels (2) 

N’oubliez pas de faire un peu de fitness en ce début de week-end

 

image

Lorsque l’on va au boulot, on a une seule position la majeure partie de notre temps : la position assise. Même étant mobile, on est beaucoup plus debout en position fixe, ou mobile dans un espace réduit ou confiné.

Même en bloguant, on est toujours en position assise. En visionnant, on a la position assise ou demi-allongée.Avec le temps, cela peut avoir de forts impacts négatifs sur votre santé.

Ce billet est un appel à bloguer “responsable”. Bloguer en maintenant sa ligne, en préservant sa santé. C’est pour cela qu’en ce début de week-end, tout le monde doit s’atteler à des exercices physiques.

Lorsqu’il faut faire des exercices, on peut être désemparé et perdu. J’ai moi même été confronté à cela. Fort heureusement, j’ai pu tomber sur le site de Neila Rey, une coach fitness. Et je dois vous assurer que contrairement à tout ce que j’ai déjà vu ou lu sur le fitness, j’ai trouvé son approche aussi simple que limpide dans la présentation, et surtout adapté aux apprentis comme moi et vous d’ailleurs.

C’est la raison pour laquelle je vous conseille de parcourir les différents guides libres et téléchargeables pour trouver ce qui est adapté à vos capacités. Chaque guide ou programme contient un ensemble d’exercices répartis sur une durée de temps, exercices qu’on peut remplir sans équipement. Les exercices sont parfaitement illustrés et vous ne pouvez pas vous perdre.

image Exemple d’exercices à faire. Avec de telles illustrations, comment se tromper ?

Comme je l’ai dit plus haut, c’est un site complet et vous allez y trouver des exercices, des conseils de nutrition lors d’exercices, et beaucoup d’articles liés au fitness.

image Programmes d’exercices librement téléchargeables sur le site

Pour ma part, j’ai choisi le programme “HIIT” et je dois vous avouer qu’il m’est impossible de le terminer en 30 jours. Dans chaque programme, on a une série d’exercices à faire chaque jour. Si vous n’arrivez pas à terminer une série, exercez-vous avec cet exercice pendant plusieurs jours pour bien le maitriser. L’important au début n’est jamais la maitrise, mais la régularité et l’adaptation. Pour ma part, j’en suis à ma 4ème tentative pour terminer la série du premier jour du programme “HIIT” et je ne baisse pas les bras, quelqu’en soit le temps que cela prendra. Une fois après avoir parcouru toutes les séries d’exercices, je pourrai reprendre ce programme en l’exécutant maintenant en 30 jours comme préconisé. A ce moment, c’est la maitrise que je vais viser.

Vous n’êtes pas obligé de choisir ce programme. Parcourez le site et faites votre choix…Il y a tellement d’exercices qu’on ne saurait tout accomplir même avec cinq (05) années. De plus, une application Android existe pour ceux qui ont leurs Smartphones ou tablettes…

image

Avec le week-end qui s’annonce, oubliez clavier et souris et souciez vous de votre corps. Il ne faut pas seulement analyser le succès de votre activité de blogueur sous l’angle de contenus publiés, de visites mensuelles, de SEO et autres. Un corps sain contribue aussi au succès de votre activité non seulement de blogueur, mais d’autres activités. Pensez-y toujours.