Que retenir du rapport “Internet Trends 2016” de Mary Meeker

 

image

Depuis la sortie du très attendu et acclamé rapport “Internet Trends 2016” de Mary Meeker en Juin 2016, le fichier PDF trainait dans un dossier de mon disque dur et à chaque fois que je l’ouvrais, je n’arrivais pas à le terminer puisqu’on a quand même 213 pages à ingurgiter. Ce week-end donc, j’ai entrepris de lire le rapport entier et je vous livre mes impressions avec quelques extraits, notamment au niveau des graphes, contenus dans ce rapport.

Ce rapport est découpé en 8 parties, 8 parties qui tracent les 8 tendances soutenues par Mary Meeker qui portent sur :

  • Internet,
  • La situation macroéconomique à l’échelle globale,
  • La publicité et le commerce,
  • La réinvention de la communication,
  • La réinvention de l’interface homme-machine et du transport.
  • La Chine,
  • Les données publiques / privées des entreprises,
  • Les questions de vie privée liées aux données.

En clair, ces 8 points sont balayés à coup de courbes, statistiques, schémas et annotations pour soutenir les tendances pointées. On peut contester tel ou tel point du rapport mais le mérite d’un tel rapport est de donner une perspective globale des actions des différents acteurs d’Internet qui peuvent paraitre isolées de prime abord mais s’inscrivent dans une stratégie bien huilée.

Que retenir de ce rapport ?

Hors Chine et Inde, on observe un ralentissement de la croissance du nombre d’utilisateurs d’Internet. La croissance est continue en Inde avec un taux de pénétration de 40% en une année, entre 2014 et 2015. On peut ainsi comprendre pourquoi Facebook en 2015 avait lancé son opération Internet.org en Inde avec la mission de permettre aux plus pauvres de se connecter gratuitement à un certain nombre de services de base…

Bien que l’initiative soit louable, cela n’a pas empêché certains de voir en cela un pas stratégique pour occuper le marché indien porteur et prometteur. J’ai abordé ce point en détail dans mon billet sur le business model de Facebook. Google a emboîté le pas de Facebook avec une autre approche en signant un partenariat avec la principale entreprise indienne  de transport ferroviaire, Indian Railways, pour offrir le wifi haut débit dans les stations et gares.  Apple compte ouvrir ses premières boutiques en Inde. Autre chose, plus de 25% des 233,7 milliards US dollars de revenus d’Apple en 2015 proviennent de la Chine… Donc on observera beaucoup de mouvements de grandes entreprises d’Internet en direction de l’Inde et de la Chine.

Il n’y a pas seulement ralentissement du nombre d’utilisateurs d’Internet hors Chine et Inde. Le même ralentissement s’observe sur le marché des Smartphones, mais avec des disparités marquées géographiquement où on a des taux de croissance de 52% pour la zone Asie-Pacifique. Android continue de dominer le marché des Smartphones avec plus de 80% de part de marché. Apple tourne autour de 15%. MICROSOFT qui a tant réussi sur le marché du PC en imposant son système d’exploitation Windows a visiblement échoué avec les Smartphones et tablettes malgré le rachat pompeux de Nokia…Néanmoins, Microsoft ne s’avoue pas vaincu avec le lancement de Windows 10 (qui fonctionne sur tous les appareils) et de Continuum

La publicité est le modèle économique de base d’Internet. Je l’avais démontré dans mon essai “Comprendre le ciblage publicitaire sur le web”. La publicité se porte très bien selon le rapport de Mary Meeker. Par exemple, aux USA, on a une légère croissance de la publicité en ligne de 20%, taux annuel moyen qui masque les 5% de croissance annuelle pour la publicité sur desktop et 66% pour le mobile! C’est conforme avec les habitudes où le Smartphones sont actuellement le principal canal d’accès à Internet. Pas étonnant donc que 76% de cette croissance soit capturée par Google et Facebook. Le potentiel pour la publicité sur mobile est vaste compte tenu du décalage entre le taux de pénétration du mobile et l’allocation des revenus publicitaires entre médias.

image Source : Internet Trends 2016, page 45.

Que voit-on pour le cas des Etats-Unis? Qu’il existe déjà un déphasage entre le temps consommé des médias et les dépenses publicitaires à eux alloués. Par exemple, la télévision reçoit 39% de dépenses publicitaires pour une audience relative de 36% par rapport à l’ensemble des médias. On passe de plus en plus de temps sur le mobile, nos téléphones et Smartphones, qui ne reçoivent que 12% de publicité avec une consommation de près de 25%. Ce qui pousse à une estimation d’un creux de près de 22 milliards US dollars d’espaces publicitaires à combler…Seulement, l’évolution du adblocking (blocage publicitaire) pourrait doucher cet enthousiasme.

image Source : Internet Trends 2016, page 47.

Le commerce a évolué depuis des millénaires passant des étales, des échoppes, aux marchés. Et puis d’autres espaces sont venus se greffer comme les magasins, les boutiques, les chaines de discount, les supermarchés, les centres commerciaux, les hypermarchés et autres.  Aujourd’hui, une greffe importante ne se discute plus : l’e-commerce, qui n’a pas encore donné tout son potentiel. Par exemple, aux USA, l’e-commerce représente un peu de 10% des ventes en détail…bien qu’on soit dans une situation de croissance soutenue.

 imageSource : Internet Trends 2016, page 60.

La situation n’est pas meilleure ailleurs. Donc il y a encore beaucoup de marge de progression pour l’e-commerce bien qu’elle doit faire face aux frictions liées notamment aux moyens de paiement, aux taxes, impôts et barrières douanières, à la nature de certains produits soumis à réglementation nationale et d’autres facteurs. Conscient de certains écueils, Amazon a lancé une première boutique physique

Sur la question de la réinvention de la communication, Mary Meeker note que la communication via les plateformes sociales s’appuie de plus en plus sur la vidéo et l’image. On le voit avec la solidité de Facebook, Snapchat, et Instagram. Normal avec la montée des Smartphones. Le volume de vidéos publiées sur Facebook et Snapchat ne font que croître…

image Source : Internet Trends 2016, page 78.

WhatApps n’est pas en reste puisqu’elle a vite fait d’intégrer les appels dans son application, même si elle n’égale pas encore Imo pour les appels vidéos. Le volume des photos n’est pas en reste, suivant la même trajectoire que les vidéos.

image Source : Internet Trends 2016, page 90.

Il faut aussi noter que les utilisateurs du mobile passent plus de 4h de temps par jour sur 3 sites : Facebook, Whatapps, Chrome.

Ces dernières années, le tactile a porté l’interaction homme-machine. Vous paraissez ringard lorsque votre téléphone dispose d’un clavier, exception de certains modèles de Blackberry. Maintenant, c’est la voix qui va porter la prochaine interaction. On le voit déjà avec le perfectionnement de  Siri d’Apple qui vous permet par exemple d’envoyer des messages, de passer des appels, d’activer un réveil, de poser des questions, etc…uniquement par votre voix!  Le lancement d’Amazon Echo montre qu’on devra compter sur cette tendance, où à partir de la voix, vous pouvez réaliser nombre de tâches. Même Google a intégré la recherche par reconnaissance vocale.

image

Dans le domaine du transport, Google mène son “Google Self-Driving Car Project”, son projet de voiture autonome depuis quelque temps déjà. Ford, le constructeur automobile, a investi récemment sur une startup qui conçoit des cartes pour les voitures autonomes. Les autres constructeurs automobiles ne sont pas en reste : Toyota, Mercedes, Nissan,..etc. On peut balayer tous les grands constructeurs automobiles et on verra qu’ils sont tous animés par les véhicules autonomes. Les véhicules traditionnels peuvent déjà interagi avec nos Smartphones à travers Androïd Auto pour les Androïd (Google) et CarPlay pour les iOS (Apple). Mary Meeker a raison de considérer cela comme une tendance forte. D’ailleurs, TechCrunch a récemment fait un point sur les opportunités d’investissement dans ce secteur. Au delà de tout cela, la place grandissante du logiciel dans les véhicules ne se discute plus et à ce propos, on a déjà enregistré des cas de hacking. Ce qui pose un réel risque pour les conducteurs. On se souvient que Chrysler a rappelé plus d’1,4 millions de véhicules en 2015 pour corriger un bug logiciel. Cette tendance ne se discute plus. Sur la question de la révolution des transports, on ne peut pas évacuer Uber, Lyft et tous les facilitateurs de co-voiturage qui naissent tous les jours.

Pour ce qui est des autres tendances de ce rapport, je les considère comme bâclé pour compléter le rapport comme le point sur la situation macroéconomique de la Chine. Après, il y a un point intéressant sur Internet en Chine.

Une autre tendance importante est la forte capitalisation des entreprises du web.

imageSource : Statista

Les acteurs traditionnels ne se laissent pas faire et essaient de racheter les startups qui menacent leurs business models..

imageSource : Internet Trends 2016, page 189.

Le rapport termine avec une dernière tendance qui porte sur les questions de vie privée. Tout ce qui est animé par les applications laisse des traces et les données de plus en plus volumineuses générées par les applications et leur exploitation engendrent des débats houleux sur les questions de vie privée, de confidentialité, de sécurité des données. Ce qui est intéressant sur ce point, c’est que plus ces questions reviendront, plus de startups et applications seront créées pour les contourner. L’exemple de DuckDuckGo, moteur de recherche qui assure la confidentialité des données est là pour le prouver, ou encore d’Adblock Plus, qui bloque le ciblage publicitaire.

Voilà brièvement un compte rendu “subjectif” de ce rapport que je vous conseille d’ailleurs de lire. Il est disponible en libre téléchargement.


Il n’y a aucun commentaire.

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *