Archives du mot-clé Ecrire Un Livre

20 principes à méditer avant d’écrire un livre

Les bonnes intentions ne suffisent jamais pour écrire un livre : il n y a rien de facile à cet exercice. S’asseoir pendant de longues heures devant une page, faire des recherches, des lectures, des notes… Rassembler et organiser toutes les idées issues de ces recherches, écrire, réécrire,… Tout cela est épuisant et vous avez parfois l’impression de tourner en rond. Parfois vous abandonnez votre manuscrit pendant quelques jours, voire des semaines afin d’y revenir la tête fraiche pour saisir votre travail d’écriture sous un autre angle.

Il est clair que dans ce travail d’écriture, vous faites de multiples tâches de façon intuitive : vous organisez vos idées, vous écrivez, corrigez les fautes d’orthographe, de grammaire, de conjugaison, vous définissez la police de votre texte, la taille, l’interligne et l’espacement des paragraphes…etc. Toutes ces tâches sont faites au gré de vos humeurs et des circonstances. Un matin, vous pouvez être fatigué et ne pas avoir l’envie d’écrire, alors vous allez vous contenter de travailler la mise en page du texte, ou revoir le style employé, …etc. Continuer la lecture de 20 principes à méditer avant d’écrire un livre 

Le Guide pour écrire et publier son premier livre

« Most of us are trained as English teachers by studying a product : writing. Our critical skills are honed by examining literature, which is finished writing; language as it has been used by authors. And then, fully trained in the autopsy, we go out and are assigned to teach our students to write, to make language live.

“Teach Writing as Process Not Product” by Donald Murray from The Leaflet, Fall 1972, pages 11–14. Published by the New England Association of Teachers of English.

notes-514998_1280

On doit enseigner l’enchainement des différentes activités qui concourent à la production d’un livre et non les auteurs du programme, c’est le conseil sans cesse réitéré par Don Murray jusqu’à sa mort. C’est dans cet optique qu’il avait découpé l’écriture en trois étapes : la pré-écriture, l’écriture et la révision.

La pré-écriture est tout ce qui intervient avant la première ébauche du texte. Don Murray estime que cette étape prend 85 % du temps de l’auteur. Ici, l’auteur se concentre sur le sujet de son livre, définit le public visé, fait des recherches, des prises de notes,  esquisse les grandes lignes (les idées), rode le titre et l’approche par rapport à l’audience visée.

L’écriture est la phase où on produit la première ébauche du livre. Il estime que cette phase doit prendre 1% du temps de l’auteur.

La révision est la phase où on reconsidère le sujet, la forme et l’audience. Dans cette phase, on refait des recherches, on réécrit, on revoit le texte ligne par ligne, on cherche les mots justes. Don Murray estime à 14% le temps pris par cette phase à un auteur.

A contrario, c’est plus vers le « bâtiment », le « produit fini » qu’on oriente notre regard au lieu de la faire vers « l’acte de bâtir », le « processus de production ».  Vous devez considérer ce découpage si vous envisagez écrire un livre.

Seulement, mon expérience avec la publication de mon premier livre, Le Secret des Blogueurs Qui s’enrichissent, m’a permis de noter les limites de ce modèle. Il est intéressant en vase clos, lorsque vous vous contentez juste d’écrire votre livre mais si vous voulez mettre ce livre sur le marché, il va falloir aller plus loin. Continuer la lecture de Le Guide pour écrire et publier son premier livre 

En quoi parler semble différent d’écrire ?

 

type-1161952_640

Avez-vous déjà vu un film de Charlie Chaplin, l’époque où le cinéma était muet? Les acteurs des films de cette époque n’utilisaient évidemment pas les mots puisque il n’y avait pas de son. Si ces acteurs ne pouvaient pas utiliser les mots pour retranscrire les scenarii liés aux personnages qu’ils incarnaient dans le film, cela se passait alors comment ?

Ils se servaient juste de leur corps : des signes, des expressions faciales, des gestes,…etc. Ils se servaient de ce qu’on appelle aujourd’hui le langage du corps. Evidemment, ce langage du corps n’a pas disparu, même avec l’introduction du son dans le cinéma. On se sert autant des mots que des mouvements du corps ainsi que des expressions faciales. Continuer la lecture de En quoi parler semble différent d’écrire ?